LA REVUE DE DECEMBRE ARRIVE OU EST ARRIVEE CHEZ VOUS

Publié le par culture

PC190066.jpgNormalement La Revue de décembre est arrivée, va arriver,  sinon elle arrivera à moins que .....

Nous savons bien que les Chouans ont parfois attaqué les diligences postales, ne s'en prenant qu'aux passagers contre lesquels ils avaient des griefs, respectant les autres personnes et s'en prenant bien entendu aux valeurs de la République, valeurs fiduciaires (et non judiciaires) s'entend, avec une nette préférence pour les espèces sonnantes et trébuchantes ; l'histoire de la Chouannerie ne manque pas de ces retours sur investissements dans lesquels les Chouans récupéraient, pardon volaient, ce qui leur avait été volé au préalable.

Mais le courrier, lui, arrivait à moins que, bien sûr, il ne contienne un renseignement important pour les Chouans et leur stratégie.

Après les Chouans, le seul qui osera s'attaquer aux diligences, du moins à leur contenu postal surtout privé, sera le Consul Bonaparte puis empereur Napoléon. Bien entendu le premier personnage de l'Etat n'ira pas dresser des embuscades au bord des routes, il agira directement dans les centres de départ ou d'arrivée du courrier ; il osera - du jamais vu - le faire avec la correspondance diplomatique des Papes Pie VI et Pie VII - qu'il fera ouvrir avant qu'elle ne soit arrivée à ses destinataires.

P1040037.jpg

De nos jours ce sont les machines qui, peut-être-montreraient une allergie certaine à notre sigle affichant le Sacré-Coeur. Ce disfonctionnement purement matériel n'est pas généralisé, Dieu merci, mais dernièrement une Revue n'est pas arrivée à Sarzeau et au mois de juillet un envoi de deux Revues dans la Sarthe. Et comme les machines, sans aucun doute encore elles, ne savent pas lire les étiquettes d'expéditeur, ces Revues ne sont jamais revenues au siège de notre Association.

Dans son immense générosité "La Poste" a proposé une indemnisation pour cette perte de courrier. Nous l'avons charitablement refusée, ne voulant pas mettre en péril les finances de la société postale.

L'envoi dans la Sarthe nous a coûté 33,25 € puis 33,25 € pour le second envoi. La Poste nous a proposé 3,85€ d'indemnisation.

 

P1040038.jpg

Pour en revenir à La Revue et à ses 41 pages d'informations [sur le Concordat, Louis XVI et ses frères (qui ne furent pas un cadeau) une analyse de La Terreur par Olivier Blanc], de la bonne lecture, dans le vrai sens de l'Histoire et non dans le sens ClémentoMartinien, pour ces soirées préNatales.

La Revue est un service semestrielle réservé aux adhérents du Souvenir Chouan de Bretagne qui reçoivent en outre deux Lettres en mars et septembre.

Adhésion 32€, couple 42€, étudiants ou personnes en difficulté 20€.

L'adhésion à 10 € ne comporte que les deux seuls lettres.

 

 

 

 

 

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article