Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ORDINATIONS A SAINTE ANNE D'AURAY.

Publié le par culture

Basilique Sainte Anne d'Auray

Hier, dimanche 24 juin, malgré un temps maussade, voire pluvieux, une foule immense s'était réunie pour entourer les nouveaux ordinands. La basilique était comble, ainsi que la grande chapelle adjacente, de même le cloître et beaucoup de gens restèrent debout durant les trois heures de la cérémonie. Ouest-France concède un chiffre de plusieurs milliers.

En comparant avec d'autres rassemblements, il est honnête de parler de plus de quatre mille personnes.

L'évêque de Vannes, Monseigneur Raymond Centène, annonça que ces ordinations étaient les plus nombreuses depuis 1992 ; en effet trois postulants franchissaient l'ultime étape de la prêtrise "adsum, me Voici" et quatre diacres achevaient leur parcours vers la prêtrise.

L'un de ces derniers intéresse plus particulièrement le Souvenir Chouan de Bretagne ; il s'agit de Frédéric Fagot qui fut notre conseiller en Histoire. Brillant conférencier, possédant depuis des années son doctorat en

ORDINATIONS A STE ANNE (10)-001Histoire obtenu très jeune. Né en 1970 dans une heureuse famille du Finistère, il nous fit au château de Kerfily, le 22 novembre 1997, un brillant exposé sur Armand Tuffin marquis de la Rouërie, le chef de la Conjuration bretonne,

ORDINATIONS A STE ANNEdéfendant avec force et juste raison la cause  populaire du soulèvement des Chouans contre un contradicteur "de gauche" qui voulait affirmer la manipulation par les nobles et les "curés". Après un parcours à rebours de celui du héros du livre d'Yves Viollier - Par un si long détour - Frédéric a trouvé sa voie, au service de l'Église et des catholiques. Le défenseur de son engagement devant Monseigneur Centène a bien insisté sur sa spécialité en Histoire: "Les Chouans et leurs combats". Un élément extrêmement rassurant pour les catholiques: cela va être la qualité de ses sermons. Un chose intéressante à signaler, ces sept ordinands portaient la soutane avec bonheur, démontrant qu'ils ne souffraient pas de leur état.

Bon courage Frédéric, que nous retrouverons en décembre lorsqu'il recevra l'ordination sacerdotale avec six mois d'avance ; que Dieu te garde.Félicitations aux heureux parents.

ORDINATIONS A STE ANNE (15)

Partager cet article

Repost 0

23 JUIN 1792, POURQUOI CE NOM DE MARSEILLAISE ?

Publié le par culture

MARSEILLAISE-a-MARSEILLE.jpg

Le 23 juin 1792, pour la première fois depuis qu'elle a été créée à Strasbourg - ou plutôt chantée après avoir été "pompée"- le 26 avril 1792 (voir article du 27 sur ce Blog) le Chant de l'Armée du Rhin est beuglé à Marseille. Cet "évènement" se passe dans la salle du Jeu de Paume(és?), où se réunissaient les amis marseillais de la Constitution.

Adopté par les patriotes locaux, (arrosé de pastis ?) il sera le chant de marche des fédérés montant à Paris pour prendre les Tuileries le 10 août.Cette "prise" des Tuileries - nous y reviendrons en temps et en heure - est donc, non un évènement spontané, comme il est toujours enseigné, mais un "évènement" réfléchi et manigancé, sans aucun doute, par les Loges (au risque de déplaire à JYRC).

C'est ainsi qu'une chanson  à boire (le sang) est devenue l'Hymne National de la République. Beuglée sans aucun doute place de la Bastille décorée des drapeaux bigarrés de la nation, elle recevra l'appelation officielle de Marseillaise.

Une question: Quel nom aurait-elle porté si elle était née dans une autre ville de France comme: Froidcul, Montcul, Condom, Chilleurs, Trécon ?

Jamais à court d'idées, politiquement correctes, Gaudin - sénateur maire de Marseille - a inauguré en 2011 le "Mémorial de la Marseillaise" sis sur l'ancien emplacement du Jeu de paume. Il rappelle, entr'autres, les bienfaits de la révolution auxquels les Chouans ont été si sensibles....dans leur chair. Après le  "Mémorial de l'esclavage" d'Ayrault à Nantes, le "Mémorial de la Marseillaise" de Gaudin, quel maire créera, avec l'argent des contribuables évidemment, le "Mémorial du Mémoricide et de la Manipulation de l'Histoire" ?

Le "Mémorial de la Marseillaise": Encore un lieu sympathique, un haut lieu de la Véracité, un lieu rejetant les mensonges et les calomnies, un lieu qui vous permettra de faire des économies...en n'y allant pas !

MARSEILLAISE-a-MARSEILLE-2.jpg

 

Partager cet article

Repost 0

LA REVUE DE JUIN DU SCB EST PUBLIEE.

Publié le par culture

couverture-papa.jpg

La Revue de juin est arrivée chez les Membres du Souvenir Chouan de Bretagne. Merci à Hélène C. pour son travail sur ce cliché de couverture.

Au sommaire:

-1792, il y a deux cent vingt ans, le récit des évènements et du climat qui vont amener la chute de la Monarchie et ouvrir une période terrible.

-Le député (Girondin) Delahaye fut bien un chef chouan.

-André-Charles Le Bouteiller des Haries, conjuré et Chouan, raconté par un de ses descendants directs.

-Un martyr de 20 ans, Louis de Talhouët, fusillé à La Garenne, à Vannes en 1795.

-Le Mémoricide, un crime intemporel, par Hélène Piralian qui a signé une des post-faces du dernier ouvrage de Reynald Secher. Cet article est en exclusivité pour le SCB.

-Balade dans le pays du Porhoët et ploermelais.

-La Motte Glain à l'occasion de l'Assemblée Générale du SCB.

-La Bataille d'Auverné, dans le Pays de la Mée, appelé aussi Pays de Châteaubriant.

Cinquante pages de bonne lecture, agrémentées de nombreux clichés couleur.

Renseignements, pour se la procurer, par le mode "contact" en bas de page.

Partager cet article

Repost 0

JEUDI 21 JUIN 1792

Publié le par culture

TUILERIES-ATTAQUE-DU-20-JUIN-1792.jpgCe matin, les gazettes racontent l'attaque subie, hier 20 juin, par le palais des Tuileries. Une populace souvent avinée s'est ruée de bonne heure sur le palais royal. Les Gardes nationales désarment les Suisses de garde, la horde plébéienne envahit rapidement l'intérieur de la demeure royale. Elle se précipite sur le Roi qui aura le réflexe de se jucher sur un coffre dans un coin de ses appartements. Réfugiée dans la chambre de son fils, la Reine est protégée des furies par une table que des gardes dressent en barrage.

Le couple royal va subir pendant des heures les insultes et les lazzis de cette lie des faubourgs, en particulier Saint-Antoine, menée là par Westermann et l'ignoble brasseur Santerre.

Nul respect pour les personnes, nul respect pour la fonction royale, ne parlons même pas des lieux, rien ne peut tempérer l'audace et l'irrespect de ces envahisseurs dignes descendants des Huns. Un an, jour pour jour, après l'échec de l'évasion stoppée à Varennes, la famille royale entame son calvaire, face à des individus sans foi ni loi.

image

On tendra, au bout d'une pique, un bonnet phrygien à Louis XVI, en le forçant à s'en coiffer. Il y ajoutera une cocarde tricolore, pour bien démontrer sa bonne volonté et surtout calmer ces furieux afin de préserver sa famille.

Humilié, lui le Roi de droit divin, il en imposera à la populace que Pétion fera partir sur le coup des dix heures du soir.

A l'origine de cette invasion, la tentative de faire plier le Roi  sur les vétos qu'il a opposés aux derniers décrets concernant les prêtres réfractaires et pour le faire revenir sur sa décision d'exclusion  des ministres girondins chassés le 18 juin.

Inflexible, en imposant malgré tout, cette semi-victoire de Louis XVI n'est que provisoire. Il ne le présage pas. Ce crime de lèse-majesté n'est que la répétition d'une invasion qui aura lieu, et réussira, moins de deux mois plus tard.

Il aurait pu abdiquer de ses fonctions royales ; ce n'est pas dans sa conception de son rôle.

Et pourtant, sur le plan de l'exécutif, il n'a plus aucun pouvoir. Déstabilisé par des mois de campagne haineuse, il n'est plus que Monsieur Véto.

Ce qui est curieux: Robespierre n'est pas d'accord pour ces mesures vexatoires !

 

Partager cet article

Repost 0

REUNION DE LA COORDINATION DES CHOUANNERIES.

Publié le par culture

 

COORDINATION SAINT MALO

Un très beau programme pour une belle journée en terres malouines et voisines, sous la conduite de Bertrand de La Buharaye et du Cercle Légitimiste Chateaubriant.Visite de pages d'Histoire sur les pas des Chouans de la région et des corsaires.

Participation: 25 € pour les Membres du Souvenir Chouan de Bretagne, 31 € pour les non-adhérents. Jeudi 5 juillet, départ à 9 H de Dinan en autocar.

Partager cet article

Repost 0

LA PELLE DU 18 JUIN

Publié le par culture

Dans le Larousse 1989, le terme ramasser une pelle est français et s'utilise en langage familier dans le sens de chuter lourdement, tomber durement.

Ce terme peut donc être considéré comme faisant partie du vocabulaire révolutionnaire.

Il s'applique, en ce 18 juin 1815, à l'empereur Napoléon I qui signe là sa plus grande défaite, dans le sang des SEPT MILLE morts et des TRENTE MILLE blessés de cette monstrueuse boucherie, certes moins importante qu'Eylau (plus de DIX Mille morts) ou la redoutable retraite de Russie (Ils partirent plus de SIX cent mille et revinrent VINGT mille !!!).

Cet empereur républicain aura parachevé l'oeuvre mortifère de la révolution. Il est encensé pour le "Code Napoléon" en réalité oeuvre des Rois et de la Convention qu'il a perfectionnée et que seul un dictateur pouvait faire appliquer.

On lui doit le rétablissement de la torture, abolie sous Louis XVI ; on lui doit l'invention du "serrage de pouce": cela consiste à mettre la phalange du pouce du coupable (ou présumé coupable) entre le chien et le bassinet d'un pistolet à silex et à appuyer sur la détente. Moyen infaillible pour décider à parler. Entre parenthèses, Cadoudal sera, sur ordre, préservé de toute torture lors de son arrestation en mars1804.

Il signera sa chute le 22 juin, laissant derrière lui plus d'un million de morts et autant d'invalides, un pays à moitié envahi par l'ennemi, qui n'était, sous les Rois, qu'un adversaire - ce qui est différent - et, en signant sa chute par son abdication, il mettra fin à 23 années de guerres incessantes et meurtrières.

_Waterloo.jpgL'expansion des idéaux de la bienheureuse révolution, généreusement répartis sur l'ensemble de l'Europe, aura causé une multitude de destructions humaines, agricoles, immobilières. Mais l'Empereur garde toujours une popularité certaine. Peut-être que s'il avait été allemand sa popularité eût été différente ? Ah Oui vraiment, Liberté-Egalité-Fraternité, que de bonheurs on a fait en votre nom !

Partager cet article

Repost 0

L'HEBDOMADAIRE "L'HISTOIRE" OU L'INFORMATION EQUITABLE

Publié le par culture

MAI-2012-033.jpg

Le magazine "L'Histoire" publie en ce mois de juin un nouveau numéro consacré à la Vendée.

A la Vendée ou bien à la polémique lancée par Jean-Clément Martin - professeur émérite de Paris 1 Panthéon Sorbonne - au sujet de la thèse de Reynald Secher, il y a 27 ans, sur le "Génocide vendéen" ?

Curieux Jean-Clément Martin, plutôt réservé dans l'émission "L'Ombre d'un doute" de Franck Ferrand le 7 mars sur France 3, semblant plutôt conciliant lors de son passage sur France-Culture dans l'émission "Question d'éthique" (vaste programme) de Monique Canto-Sperber, émission qui avait été programmée une semaine après le passage de Reynald Secher sur la même antenne.

A ce sujet, il est bon de signaler que c'est la première fois que l'on assistait non pas à un dialogue mais à une émission de controverse qui était la condition "sine qua non" de Olivier Poivre d'Arvor, patron de France-Culture, pour que Reynald Secher puisse avoir la diffusion de l'émission scandaleusement supprimée dix heures avant sa diffusion programmée le jeudi 23 février 2012.

Dans l'hedomadaire, "L'Histoire" un éditorial qui démarre "sur les chapeaux de roue": La Vendée, pour les uns, une terre martyre où fut poursuivie une guerre atroce entre l'Armée Catholique et Royale et les colonnes infernales de la Révolution. Non messieurs le clivage fut entre la révolution et le peuple qui donna la création de l'Armée Catholique et Royale. Non l'inverse ! Pour les autres, la région traîtresse des nobles et des prêtres qui porta un coup d'épée dans le dos d'une patrie menacée d'invasion étrangère. Non messieurs, le peuple s'est levé, est allé délogé de chez eux les nobles qui, par leur formation, connaissaient le métier des armes. Les prêtres, en général vous utilisez le terme péjoratif de "curés", n'ont fait que suivre leurs ouailles, combien de fois faudra-t-il vous le répèter.

Il est bien évident que l'on n'a pas entendu parler de la Vendée avant 1790. Sots que vous êtes ; ce département a été créé de toute pièce en 1790. Avant c'était une partie du Poitou !

En de nombreuses régions (C'est quand même 60 départements sur 83 !) le refus donna lieu à des soubresauts, à des soulèvements plus ou moins flambants - mais c'est en Vendée seulement que les armées de la République se heurtèrent à une résistance victorieuse.

Est-ce volontaire, est-ce de la provocation, est-ce de l'ignorance ? Et les soulèvements guerriers du Languedoc dès 1790, dans le pays de Vannes dès février 1791, et dans de multiples endroits avant le grand soulèvement de mars 1793 ?

Tous les Vendéens ne soutinrent pas l'Armée catholique et royale: une bonne part de la bourgeoisie des villes, notamment, y était hostile. Ce fut avant tout une armée de paysans, certes encadrés par des nobles et par des prêtres réfractaires, tous favorables à la monarchie.

Le volontairement (?) inculte qui a rédigé ce dernier paragraphe devrait savoir que là est une des causes du soulèvement, en Vendée comme en Bretagne, comme ailleurs: les bourgeois des villes étaient exempts de la conscription. Cette révolution a été la première des luttes des classes, mais, dommage pour les Michel Winock, Jean-Noël Jeanneney (président de la sans-culotterie mitterrandienne de 1989) pas au sens marxiste du terme mais au sens anti catholique.

Nous reviendrons sur cet article qui est proprement scandaleux.

Terminons sur la surface consacrée à ce sujet: UN mètre carré 10 (1,10M²). Pour le défenseur de la thèse sur le Génocide-Mémoricide, articulet intitulé "Reynald Secher le vengeur" NEUF centimètres carré ( exactement 9,125 Cm).

Est-ce volontairement que l'on a associé le mot "vengeur" à Reynald Secher par allusion à un des grands mensonges - avec Bara - de Barère sur ce vaisseau coulé par les Anglais  dont les survivants auraient refusé le secours de leurs adversaires et auraient coulé en chantant la marseillaise (- ce qui est faux- ils ont été en réalité sauvé par leurs ennemis) ?

Partager cet article

Repost 0