IN MEMORIAM... NOYADES DE NANTES;

Publié le par culture

Gerbe-19-11-06.jpg

 

Les Noyades de Nantes sont un épisode de l'Histoire et plus particulièrement dans l'Histoire de la Ville de Nantes. Il ne sert à rien de se voiler la face et les actuels nantais ne sont en rien responsables des abjections qui eurent lieu, au temps jadis, il y a 218 ans.

Pourtant elles ont existé, sous la juridiction d'une autorité de l'Etat, représentant de la Convention, appliquant les ordres de celle-ci.

Si la Mairie de Nantes veut commémorer un non évènement nantais, l'esclavage qui n'a pas concerné la Ville de Nantes car il n'y a pas eu d'esclaves sur le territoire alors dénommé royaume de France - lire attentivement le Code Noir de Louis XIV et Colbert -, si elle ne se réfère pas  à l'Histoire mais seulement à un vague catéchisme politique sentimentaliste électoraliste, libre à elle.

Mais il est logique que ceux qui préfèrent la Véracité des faits à des mensonges avérés viennent rappeler la justesse et la Justice de la Mémoire de faits qui se sont déroulés dans une ville républicaine et révolutionnaire avant l'heure.

Même si de richissimes bourgeois nantais décidèrent de l'érection...d'une colonne et d'une statue en hommage à Louis XVI qui avait favorisé l'expansion de la cité ligérienne, ils se retrouvèrent vite dans la préservation de leurs intérêts en acclamant la Révolution, comme Kervégan et Coustard de Massy, lequel en perdra rapidement la tête bien qu'il avait été empressé de servir de nouveaux maîtres. Mauvaise pioche !

Nous demandons que ces faits d'Histoire soient enseignés, non pour une ridicule repentance mais pour servir la connaissance de faits avérés. On ne peut pas donner indéfiniment des leçons de moral aux diverses nations ou prendre devant les caméras un air compassé et indigné devant des actes de sauvagerie alors que notre région en  a été fondatrice.

Nous proposons donc une journée de Commémoration de cette dictature révolutionnaire qui fit plusieurs milliers de victimes (dont il faut honorer la mémoire) à partir du 16 novembre 1793 jusqu'à mai 1794, par noyades, fusillades, guillotine et autres procédés.

Il s'agit de FAITS.

-10 H 30, rendez-vous pour la messe en l'église Notre -Dame de Bon Port près des quais.

-11 H 30, pour ceux qui ne viennent pas à la messe -ce qui est leur droit - rendez-vous devant l'entrée de l'ancien entrepôt des cafés 4 rue Général Lamoricière. Départ pour le pont Anne de Bretagne et le "jeté" de gerbe en Loire.

-Bref exposé et départ pour l'église Sainte Croix (il faudra prévoir de stationner les voitures au parking Decré qui est à une centaine de mètres le quartier étant devenu "instationnable de par la volonté de la Mairie) afin de voir la chaire d'où Carrier prononça ses imprécations le 16 novembre 1793 (cette église était alors le siège du club montagnard Vincent la Montagne).

-13 H déjeuner au restaurant Chinatown place du Bouffay.

-14 H 30 visite des caves du restaurant  lieu de mémoire et petit historique de la place, de Pontcallec à Carrier.

-En suivant, visite de ce quartier et des endroits marqués par la Révolution et d'autres époques de l'Histoire, par exemple place des Carmes et Gilles de Retz.

Un après-midi qui sera chaleureux et instructif comme d'habitude.

Participation 24 € déjeuner tout compris ainsi que la gerbe ; en effet nous nous auto-finançons, sans faire appel aux contribuables, et là, c'est sûr, ceux qui cotisent sont ceux qui participent alors qu'avec l'argent public ceux qui cotisent ne sont pas forcément ceux qui participent !!!

Pour vous inscrire, utilisez le mode "contact" sur le côté droit de cette page.

A bientôt !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article