17ème COMMEMORATION DES NOYADES DE NANTES, DIMANCHE 16 NOVEMBRE 2014...

Publié le par culture

« Il est temps de dire les vérités historiques, de sortir du fantasme, du mensonge et de l’oubli ... sans esprit de repentance ou de stigmatisation, mais pour que le silence n’étouffe pas l’avenir », s’est exclamé Jean-Marc Ayrault le 1 septembre 2011.

Belle et forte déclaration ! Mais elle ne s'adressait pas aux réelles victimes de la période révolutionnaire à Nantes qui reposent toujours au fond de la Loire, sous les immeubles des anciennes carrières de Gigant, dans les marais de la Prairie de Mauves (quartier Malakoff), dans les fonds de la carrière de Miséri (près des Salorges), près de l'actuelle route de Rennes ou décédées par centaines du typhus dans l'ancien Entrepôt des cafés, actuellement 2 rue du général de Lamoricière.

Sans vitrail ni trompettes, cette 17ème journée du Souvenir sera celle d'un hommage à ceux qui ont été tués en haine de ce qu'ils étaient, des prêtres, des religieux, de simples paysans ou artisans, leurs femmes  et leurs enfants, des nobles, qui avaient refusé les bienfaits annoncés par la Convention et ses séides assassins, ou, plus simplement, être supposés avoir refusé les bienfaits de la révolution voire leurs parents ou amis. La loi des suspects (17 septembre 1793) permettait de transformer beaucoup de monde en  dangereux fanatiques, conspirateurs, contre-révolutionnaires ; cela permettait aussi d'y assimiler les mal pensants, les personnes dont on convoitait les biens, le mari encombrant etc. Une loi tombant à pic pour se débarrasser de personnes gênantes.

Du jamais vu dans l'Histoire de la France !

Les Archives municipales montrent que la municipalité dirigée par Jean-Louis Renard a été complice par son absence de réaction, paralysée par le tout-puissant Représentant en mission. Lequel, il y a 220 ans (1794), commence à craindre que  la fraîcheur du couperet ne se rapproche de son cou (bien qu'il ne se doute pas qu'il va être la victime du système qui l'a soutenu ignorant sans doute que pour se débarrasser de son chien......).

DIMANCHE 16 NOVEMBRE (depuis 17 ans cette date historique a toujours été respectée - sauf une fois pour cause de défilés parisiens - car la prermière noyade nantaise a eu lieu dans la nuit du 16 au 17 novembre 1793) avec la participation de l'URBVM et de  La  TROUPE DES COEURS DE CHOUANS :

- 11 H 15 regroupement devant l'église Sainte Croix pour la messe à 11 H 30. A la fin de la messe exposé sur le rôle de cet édifice pendant la révolution et mémoire de l'abbé Joseph Brianceau.

- 13 H, 13H15, déjeuner à La Taverne du château

- 15 H 15 : Rassemblement devant l'ancien entrepôt des cafés, 2 rue général de La Moricière ; exposé sur ce lieu et départ en cortège pour le parachutage d'une gerbe en Loire.

Le déplacement vers un lieu de mémoire est prévu si la météo et le temps le permettent.

La participation demandée est de 24 € (repas tout compris et participation aux frais de gerbe).15€ pour ceux qui ont des soucis (le complément étant pris en charge par le SCB.

Chèques à l'ordre de SCB (Souvenir Chouan de Bretagne Association déclarée - loi 1 juillet 1901 -W441001916). Dernier délai d'inscription: jeudi 13 novembre.

Un hommage, pour l'honneur des victimes et non mercantile, dans le respect de la vérité.

OSSEMENTS REMONTES DE LA LOIRE EN JANVIER 1952OSSEMENTS REMONTES DE LA LOIRE EN JANVIER 1952

OSSEMENTS REMONTES DE LA LOIRE EN JANVIER 1952

Commenter cet article

Anna 11/11/2014 16:39

Etes-vous au courant de cet autre évènement qui aura lieu le même jour : http://www.vendeensetchouans.com/archives/2014/09/30/30783699.html ?