IL EST TEMPS DE SORTIR DU MENSONGE ET DE L'OUBLI.

Publié le par culture

 

Déclaration très forte et courageuse du député-maire de Nantes, Jean-Marc Ayrault, prononcée le 1 septembre 2011 et trouvée sur le site du dit député.

Merci de lire le texte en entier avant de consulter les notes de bas de page.

 

"Il est temps de sortir du mensonge et de l'oubli" 

Le Député-maire de Nantes Jean-Marc Ayrault reconnaît la (Révolution française 1) comme crime contre l’humanité et alors que Nantes, qui fut le premier port (Noyeur 2)  de l’Hexagone, s’apprête à inaugurer, le 1er décembre prochain, le mémorial  (des Noyades 3), le plus important ouvrage de ce type en Europe.

« A Nantes, (4)  je retrouve la même volonté : non pas désigner des coupables ou demander des réparations mais porter un regard lucide sur cette  douloureuse période de  notre histoire commune. C’est la condition d’un dialogue sincère (5) . C’est ainsi que nous pourrons bâtir un monde plus juste, plus fraternel, plus solidaire. » 

« Il est temps de dire les vérités historiques, de  sortir du fantasme, du mensonge et de l’oubli sur la question de la (Révolution 6), sans esprit de repentance ou de stigmatisation, mais pour que le silence n’étouffe pas l’avenir », s’est exclamé Jean-Marc Ayrault. 

« Dans les responsabilités qui sont les miennes à Nantes comme à l’Assemblée nationale j’ai toujours eu à cœur d’accompagner le mouvement de fond de la société française qui, à l’orée des années 80, a commencé à regarder enfin en face son histoire (Révolutionnaire 7) . Si la Ville de Nantes a décidé d’assumer ainsi son passé, c’est pour, forte de la connaissance de son histoire, engager des combats pour le présent et pour l’avenir »

 

Vous pouvez maintenant lire les notes de bas de page, afin de remettre ce texte dans son contexte original. En effet, la soif de Vérité du Maire de Nantes ne va pas jusqu'à déplorer des faits qui se sont réellement déroulés à Nantes. Il préfère dénoncer des faits qui se sont déroulés ailleurs, plutôt que ceux qui se sont effectivement passés à Nantes sous l'emprise d'un élu de gauche, Jean-Baptiste Carrier. Un député de Nantes, Coustard de Massy, ardent révolutionnaire, avait 1500 esclaves à Saint-Domingue. Jean-Marc Ayrault oublie aussi facilement qu'il y a eu des esclaves parce que les vaincus des guerres tribales étaient destinés à ce sort ou à celui de périr. La Traite Négrière trouve là son origine, l'offre et la demande.

Enfin, ceux qui ont profité des prébendes de la Traite sont-ils plus condamnables que ceux qui reconnaissent le génocide arménien causé par les Turcs alors qu'ils nient celui de la Vendée qui est en France ?

Est-ce que ceux qui nient le génocide vendéen savent que c'est la chute de Robespierre, le 27 juillet 1794, qui stoppa tout massacre de masse comme le rappellera si justement Alexandre Soljenitsyne aux Lucs sur Boulogne le 25 septembre 1993 ?

Les Noyades et fusillades de Nantes ont fait plus de 20 mille victimes, sans compter la guillotine, en une période de neuf à dix mois. C'est largement plus, en proportion, que la mortalité des esclaves en cent cinquante ans. Pour rappeler ce fait, une plaque de 0, 50 M² sur le mur de l'ancien entrepôt des cafés.

Le Mémorial de l'esclavage représente une surface de 1800 M². Cherchez l'erreur !

Maintenant remettez dans le texte les mots d'origine.

-1 (la traite et l’esclavage)  -2 (négrier)     -3 (de l’Abolition de l’esclavage)  -4 (comme à Ouidah, sur cette Route des esclaves)  -5 (entre les pays occidentaux et africains)  -6  (traite négrière)   -7 (négrière et coloniale).

"Nous avons voté une première loi qui était la reconnaissance par la France du génocide arménien", a rappelé Jean-Marc Ayrault, "ne fait que compléter" le premier texte, d'après lui, en organisant le "respect de cette loi pour ceux qui ne la respecteraient pas".(Europe 1 le 20 décembre 2011)

Chiche que bientôt le courageux député-Maire de Nantes fasse de même avec la Vendée ?

 

Commenter cet article

Une dernière fois le républicain 07/01/2012 11:04

A priori, je vois que faute d'argument vous traitez les autres d'idiots alors je vous laisse entre vous et bon vent
à votre blog et malgré tout bonne année à tous

Sol de Grisolles 07/01/2012 01:19

A priori le républicain breton connaît plus la langue révolutionnaire que la langue française.Se cachant sous son N° d'I.P 82 248 173 217 ou 82 252 50 51 et non sous son identité ou un pseudo il
devrait lire le texte en entier en notant la notion du "en proportion". Il pourrait intelligemment noter, mais est-ce que "intelligemment" est de trop, qu'il est fait le rapport entre les vingt
mille morts des quelques mois de La Terreur à Nantes et le nombre de morts de la Traite en cent cinquante ans.Ce qui n'est pas ramener le nombre de morts de la Traite à vingt mille. Que le
républicain breton se calme et prenne de la bonne lecture en consultant les travaux du Professeur Olivier Pétré-Grenouilleau. Si cette lecture lui a laissé quelques neurones vacants qu'il lise
"Vendée du Génocide au Mémoricide" de Reynald Secher. Et si deux ou trois neurones lui sont encore disponibles qu'il lise l'oeuvre d'Alfred Lallié sur les Prisons de Nantes, La Terreur etc.. Et
s'il en fait une psychose, qu'il prenne une adhésion au Souvenir Chouan de Bretagne. Cela ne lui coûtera que 32€, moins cher qu'une consultation chez le psychiatre mais combien plus
bénéfique.Alors, il pourra aborder sereinement l'Histoire de la Bretagne sous la Révolution, la vraie Histoire et non celle qu'on lui a faite ânonner.
Il apprendra aussi l'élégance qui n'a pas été son fait en usurpant l'identité d'un commentateur.

chouanne du 3ème millénaire 06/01/2012 22:02

Au républicain "tuffigo" (qui, visiblement n'a rien à voir avec le Tuffigo du commentaire précédent, je lui fait savoir que je suis heureuse qu'il considère comme "important" tous ces morts tombés
pour leurs convictions ou juste à cause de leur condition comme ce fut le cas en effet pour les esclaves. Cependant, qu'il aille jusqu'au fond de son indignation et qu'il prenne conscience que si
l'on peut être touché ou indigné par certaines atrocités avérées, il y a d'autres causes qui sont tout aussi inacceptables et qui sont tout aussi réelles. Nous ne pouvons pas sélectionner les
atrocités qui nous arrangent et renier celles qui nous semblent politiquement incorrectes. Seule l'Histoire est constructive pour appréhender notre avenir et le déni est un frein destructeur pour
notre ouverture d'esprit. Les archives, entre autres, regorgent de documents accessibles à tous, et permettent de s'informer très précisément et de rétablir les vérités. Il est trop facile de
décider que tout ce que nous ignorons est forcément mensongé; encore faut-il s'en donner la peine.

le républicain tuffigo 06/01/2012 20:26

Je me suis mal fait comprendre ou pas.
Vous prétendez que les autres mentent mais vous aussi en sortant ce genre de mensonge comme quoi l'esclavagisme en
150 ans n'a pas pu faire plus de 20000 morts (alors combien ???? vous n'en savez rien) ....
Défendre sa cause oui mais pas en montrant que sa cause est plus noble que les autres, dans les 2 cas il y a des morts et c'est cela qui est le plus important
Voilà ce que j'ai dit maintenant pensez ce que vous voulez
mais je constate que le bouragge de crâne fonctionne bien également chez vous, c'est affligeant

tuffigo 06/01/2012 18:59

Il est affligeant de constater par les commentaires des "républicains" à quel point la désinformation et la déformation de l'Histoire continuent leur cheminement vers l'anesthésie générale. Comment
peut-on revendiquer son appartenance républicaine en toute conscience et négliger sciemment des faits prouvés. Ce blog, à mon sens très instructif n'a jamais revendiqué quelque repentance que ce
soit. Il s'agit simplement de rappeler que l'Histoire enseignée à nos enfants a tendance à passer sous silence des évènements tragiques qui ont pourtant contribué à bâtir notre pays. Pourrais-je me
permettre de préciser qu'il est aussi de notre devoir de Républicain d'assumer les erreurs et drames commis par nos "pères" et qu'à cette seule condition nous pourrons nous targuer d'être fiers de
notre régime.