CHAMP DES MARTYRS DE BREC'H, novembre 2014

Publié le par culture

CHAMP DES MARTYRS DE BREC'H, novembre 2014

Un bâtiment dans la campagne morbihanaise, des murs antiques et vénérables couverts de graffitis, l'art du Tag selon l'ancien ministre de la Cul ture Jack Lang. Cela n'a pas fait se tordre les mains à Manuel Valse ni hurler le Ministre de l'Inter(pas)rieur morigénant l'oeil noir et le regard courroucé ces voyous qui ne respectent pas un lieu de culte !

Pas de rabbin s'arrachant la barbe, pas d'imam appelant la colère d'Allah !

En effet, il ne s'agit "que" de la chapelle expiatoire du Champ des Martyrs à Brec'h régulièrement salie par des borborygmes de peinture crasseux. Tous les murs, la porte (dont la serrure a été brisée et remplacée par une chaîne avec cadenas), le pilier droit de la façade portent les traces des flatulences colorées d'intellects défaillants.Une forme variée de céphalopodes: des têtes (creuses) sur pieds !

Le chef des Services techniques, qui m'assure effectuer un nettoyage régulier, ne sait plus quoi faire. Quant à la mairie elle a saisi les organismes compétents pour une restauration complète de la chapelle expiatoire, patrimoine indéfectible de la commune.

CHAMP DES MARTYRS DE BREC'H, novembre 2014CHAMP DES MARTYRS DE BREC'H, novembre 2014

Samedi 8, la messe a été dite comme depuis dix ans que cette antique coutume a été restaurée. L'abbé Amaury Brillet, vicaire de Saint Patern de Vannes, célébra, comme il le fait depuis quatre ans, la messe de Requiem soutenue par la Schola grégorienne de Saint Patern, à l'intention des victimes de la révolution, plus particulièrement de celles fusillées en ce lieu de Kerzo en 1795 ; mais aussi à l'intention de deux Membres éminents du Souvenir Chouan de Bretagne décédés cette année : l'abbé André Moisan, archiviste diocésain, et Kadoc de Cadoudal, arrière arrière arrière petit neveu du Grand Georges Cadoudal.

L'homélie de l'abbé Brillet porta sur les victimes, semences de chrétiens, mais aussi sur ces temps de persécutions plus hypocrites.

Un nombre de plus en plus important de fidèles assiste à cette cérémonie mortuaire, cinquante personnes cette année.

Nous nous sommes ensuite rendus au mausolée de La Chartreuse, où reposent les ossements des "fusillés" du champ des martyrs mais aussi ceux de la Presqu'île de Quiberon, pour donner l'Absoute.

Après le Libera me et pendant le De Profundis, à la suite du prêtre, les fidèles vinrent bénir les ossements.La cérémonie se termina par un bref exposé à la suite de l'hymne du Souvenir Chouan de Bretagne Da Feiz on tadou Koz.

Ce fut l'occasion de constater ce que m'avait dit la Mère supérieure au téléphone : les témoins installés démontrent que le mausolée souffre.  Edifié par Caristi après la pose de la Première pierre, en 1823, par Marie-Thérèse Charlotte fille de Louis XVI, Duchesse d'Angoulême, David d'Angers ayant réalisé les sculptures, ce mausolée travaille et il va falloir se dépêcher de le restaurer.

CHAMP DES MARTYRS DE BREC'H, novembre 2014CHAMP DES MARTYRS DE BREC'H, novembre 2014CHAMP DES MARTYRS DE BREC'H, novembre 2014
CHAMP DES MARTYRS DE BREC'H, novembre 2014CHAMP DES MARTYRS DE BREC'H, novembre 2014CHAMP DES MARTYRS DE BREC'H, novembre 2014

Commenter cet article