L'opprobre sur L'ombre d'un doute, ça ne fait pas un doute.

Publié le par culture

image0-copie-3Sous la signature de Joël Bigorgne, rédacteur en Chef de Ouest-France pour la Vendée, cet article de ce matin, pré-critique de l'émission de Franck Ferrand,ce soir sur France 3 :"L'ombre d'un doute, Robespierre bourreau de la Vendée" à 23 H 25.

C'est la deuxième fois que cette émission passe à la télévision.

Elle est la seule de cette série "L'ombre d'un doute" a être rediffusée parmi les nombreux et passionnants thèmes abordés ; pensons en particulier à celle consacrée au vol des Bijoux de la Couronne en septembre 1792 qui mériterait aussi une rediffusion.

Vous noterez aussi: « La rediffusion arrive quelques jours après le dépôt d'une proposition de loi  cosignée par le FN et trois députés vendéens, visant à reconnaître (faire reconnaître plutôt) "le génocide vendéen". Hasard de la programmation ou clin d'oeil de l'Histoire?».

Aux quatre députés sus-nommés, il faut ajouter quatre autre, UMP ou autres, ce qui fait Huit, sur une chambre de 577 ; depuis 2012, Joël semble l'oublier, la majorité est essentiellement à gauche, les moyens médiatiques toujours. Il ne faut pas rêver et imaginer que cette loi passe ; ça ne fait pas l'ombre d'un doute.

De plus, deux fois 75 minutes consacrées à la Vendée ne semblent pas représenter une interminable guerre de Vendée même en ce 220ème anniversaire du Vent de la Révolte qui a soufflé sur 60 départements (sur 83). Le rédacteur en chef ne doit pas avoir la télévision sinon quel terme peut-il utiliser pour certains thèmes dont on nous "gave" littéralement à longueur de semaines et de mois ?

Autre "pique":  «Un rappel des faits, parfois sans le recul nécessaire. Les documents d'époque alternent avec des extraits de fictions et des interviews d'historiens ou supposés tels».

Si le recul n'est pas suffisant à 220 ans de distance, que doit penser le Rédacteur en Chef, ancien étudiant en Histoire d'un certain Jean-Yves Le Drian (actuel ministre de la Guerre), du recul par rapport à des périodes de l'Histoire récente: Guerre d'Algérie, décolonisation etc... A moins que ce ne soit pas la même chose ? Quant à Noël Stassinet, il avait précisé, avant la diffusion, qu'il était président du Souvenir Chouan de Bretagne et non historien. L'erreur de casting venait de France 3 ; le réalisateur Richard Vargas s'en était excusé.

Malgré l'heure tardive, bonne soirée sur France 3 à 23 h 25. Pour l'Audimat, allumez votre téléviseur et enregistrez.


Commenter cet article

Chambretaud 24/01/2013 18:50

C’est quoi une « bigorgne » ?

En patois normand, on appelle « bigorgne » la partie d’un arbre ou un morceau de bois biscornu ou raboteux. Par extension on pourrait appliquer le mot à une tête de bois à l’esprit tordu.

Une « bigorgne » est aussi une enclume à deux pointes, dont la figure imagée pourrait tout autant s’appliquer à une tête d’enclume...

Au sens figuré, on dit que des lettres sont « bigorgnes » lorsqu’elles sont mal conformées. Et qu’un article de presse est « bigorgne » quand il est aussi brouillon dans sa forme que confus dans
ses idées.

Informations extraites de : Louis du BOIS, Louis, Glossaire du patois normand, publié par M. Julien Travers, Caen, A. Hardel, 1856

Chambretaud 23/01/2013 23:17

Cet article de Ouest-France est un modèle de mauvaise foi. On y apprend moins sur l'émission en question que sur les préjugés vaseux du journaliste, « ou supposé tel ».