DIVERS 6 JANVIER EN FRANCE

Publié le par culture

6 janvier 1412, il y a Six cents ans: Naissance de Jehanne d'Arc, patronne secondaire de la France. Ecoutez une belle musique qui change du biniou et de la bombarde.

D'accord c'est différent mais majestueux.

 

6 janvier 1794, dans le village de Coëdali, en Pluherlin village proche de Limerzel dans le Morbihan, l'abbé Julien Minier prêtre réfractaire, est arrêté par les Bleus.
Fils de Judicaël, marchand cloutier, et de Jeanne Guyot, Julien Minier est né à Rochefort en Terre le 15 juin 1761 rue Candré. Il est baptisé le jour même en l'église Notre Dame de La Tronchaye. Il est ordonné prêtre par monseigneur Amelot, évêque de Vannes, le 27 septembre 1787 en l'église du Mené (aujourd'hui disparue).
Nommé aussitôt vicaire de Limerzel il y exerce son sacerdoce jusqu'au 28 août 1792. Ayant refusé de prêter le serment, il ne suivit pas son recteur l'abbé Thomas Eon, comme d'autres prêtres, en Espagne.
arbre-creux-169x300.jpg
Il se cache dans les maisons du bourg de Limerzel et dans les villages alentours ainsi que dans un chêne creux, "le chêne Minier" toujours visible actuellement, et considéré comme une vraie relique.
Julien Minier fut arrêté le 6 janvier en compagnie de Jean Desgrées - séminariste de Limerzel - chez Joseph Morice qui les cachait. Ils furent emmenés à Vannes, puis , le 9 janvier, à Lorient.
Le 10 ils sont "jugés" et condamnés, Joseph Morice et Jean Desgrées à la déportation, l'abbé Minier à mort, sentence immédiatement exécutoire.
"Rendu à l'endroit de l'exécution [place de la Montagne, actuelle place Alsace-Lorraine], il a monté sur l'échafaud et de suite il a été, par l'exécuteur, attaché à une planche et la hache de la loi lui a tranché la tête, à onze heures et demi du matin, en présence d'une grande affluence du peuple" indiquent l'accusateur public Marion et l'huissier du tribunal Raguedal, dans leur rapport du samedi 11 janvier 1794.
Lors des célébrations du deuxième centenaire de son martryre, un tableau a été placé dans l'église de Limerzel.
L'abbé Julien Minier est du nombre des 26 martyrs morbihannais proposés pour la béatification. Malgré leur conduite héroïque, aucune suite n'a été donnée.
-Sources:André Moisan, Mille prêtres du Morbihan face à la Révolution,La Découvrance.épuisé.

6 janvier 1794, Maurice Gigost d'Elbée, natif de Dresde, habitant Beaupreau, général de l'Armée Catholique et Royale de Vendée, blessé grièvement à la bataille de Cholet le 17 octobre 1793, est fusillé dans un fauteuil devant le château de Noirmoutier. Il allait avoir 42 ans. Les Bleus fusilleront en même temps que lui Pierre Duhoux d'Hauterive, son beau-frère, ainsi que Pierre de Boisy de La Chartebouchère (dont descend notre ami et adhérent André-Jean), ancien officier de l'Armée du Centre (dite l'Armée de la vaisselle).
Le représentant en mission Bourbotte leur adjoignit Wieland, général républicain, pour avoir fait sa reddition lors de la prise de Noirmoutier par les Vendéens. La pitié n'est vraiment pas révolutionnaire, en preuve supplémentaire l'exécution de madame d'Elbée, vingt jours plus tard, uniquement parcequ'elle était sa femme !

Et lisez donc aussi le commentaire, dans l'article précédent, d'un républicain breton. Très intéressant !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

les brigands du bocage 07/01/2012 20:01

très bien tous ces articles sur le blog du souvenir chouan de bretagne