GESTé, DANGEROSITé POUR LA COMMUNE : Le maire.

Publié le par culture

Concernant la poursuite de la destruction-profanation du patrimoine historique de Gesté dans le Maine et Loire (l'église néo-gothique du XIXème siècle payée de leur poche par les paroissiens !), le tribunal administratif de Nantes va rendre son ordonnance le 12 juillet prochain.

A la tête de sa Colonne municipale, le maire Léger-Cordelier continue ou reprend le travail de son  prédécesseur en destruction, le général Cordelier qui mit à feu et à sang la paisible commune en février 1794 et détruisit le patrimoine Gestois comme le continua son successeur Baron. Baron engendra Léger. Entre les deux le point commun est Remeau, Premier adjoint qui de sa hargne anti religieuse (avec la complicité du clerc local et de l'évêque Delmas) et a-culturelle (avec la complicité de son inculture) poursuit la destruction du centre historique de Gesté. La Colonne Infernale est maintenant devenue Municipale. Si on laisse faire cet individu, il ne restera bientôt plus rien de l'Histoire de ce joli village des Mauges. Gesté deviendra une commune ordinairement bétonnée et, comme évoqué dans un article précédent, pourra, son clocher étant préservé, avoir  sa mosquée avec son minaret !

Bien lire l'excellent article de Breiz journal car finalement c'est la Bretagne qui défend le patrimoine angevin.

En photo: L'église et ses prédateurs (le maire et le premier adjoint).

GESTé, DANGEROSITé POUR LA COMMUNE : Le maire.GESTé, DANGEROSITé POUR LA COMMUNE : Le maire.GESTé, DANGEROSITé POUR LA COMMUNE : Le maire.

Commenter cet article