COMPARAISONS ENTRE MAIRES, selon leurs églises

Publié le par culture

SAINT GEORGES DES GARDES, dans le canton de Chemillé, circonscription de Cholet.Un maire sans étiquette ou du moins qui en possède une depuis août 2006 : DEMOLISSEUR d'église, qu'il va traîner jusqu'au Ciel où il devra rendre des comptes.

On n'a pas entendu parler de désacralisation ; il s'agit, en plus de la destruction, d'une profanation.

Clichés Tribune de l'Art, ci-dessous avant et après. On ne peut pas dire à quoi ressemble le nouveau bâtiment et dans quel état il sera dans 150 ans !

L'actuel curé de Gesté vient de cette paroisse.

Evêque du moment: Mgr Bruguès.

COMPARAISONS ENTRE MAIRES, selon leurs églisesCOMPARAISONS ENTRE MAIRES, selon leurs églises

SAINT AUBIN du PAVOIL village rattaché à Segré.Fermée depuis 2012 l' Eglise est rasée le 14 janvier 2013. Brutalement, sans avoir demandé l'avis à la population concernée. 

Le Maire divers droite, dit que tout a été fait dans les règles pour des raisons de coûts de restauration, habituelle excuse. Or, comme pour l'église précédente, depuis une dizaine d'années l'entretien n'était plus fait. Coût de la démolition-profanation : 650 mille €. Coût de la "chose" qui remplace l'église: 600 mille €. Certains maires ont décidément de drôles de notions des économies, car l'église nécessitait peu de soins.

Clichés "Clochers en péril" et Ouest-France (maire). A gauche: avant, à droite: après, entre les deux le maire de Segré, divers Droite: étiquette qu'il partagera dorénavant avec celle de DEMOLISSEUR d'église..

Il ne semble pas qu'il y ait eu de désacralisation ; on serait donc, là-aussi, dans le cas d'une profanation.

Evêque du moment: Mgr Emmanuel Delmas.

COMPARAISONS ENTRE MAIRES, selon leurs églisesCOMPARAISONS ENTRE MAIRES, selon leurs églisesCOMPARAISONS ENTRE MAIRES, selon leurs églises

GESTéVille emblématique d'un maire de mauvaise foi et qui poursuit son idéal-destructeur, étant dans une totale illégalité lors des travaux de démolition commencés le 19 juin 2013 de l'église de sa commune. Son  surnom de Turreau-Léger lui va à merveille ; il est soutenu par un adjoint de gauche qui poursuit, lui aussi leur objectif commun, Cordellier-Remeau, et  d'une plume, Courpat, celui qui a initié l'idée, au sein du Conseil municipal, que l'église étant du néo-gothique n'était donc pas d'un style architectural reconnu.

Tenir un tel argument est de la plus haute fantaisie voire grandquignolesque ! Avec ce raisonnement de Courpat (si vite!), comme "l'art" actuel est au béton, Le Corbusier aurait rasé le Gothique, lequel aurait supprimé le Roman, lequel aurait éradiqué le Mérovingien etc...

Or le néo-gothique représente un art architectural avec ses recherches de matériaux différents et économiques et non un art primaire.

A part les chiffres fantaisistes donnés par la mairie, aucun renseignement précis sur les vastes dépenses réalisées pour détruire, avec une totale mauvaise foi, une église attachante qui pouvait être sauvée. Là aussi, depuis le maire précédent, on a laissé la situation se dégrader en ne donnant pas les premiers soins à la malade.

Turreau-Léger, avec la complicité de sa Colonne Municipale est coupable d'euthanasie sur l'église de sa commune qu'il aurait du soigner. A son étiquette politique il pourra accoler celle de : DEMOLISSEUR d'église.

Enfin logique municipale c'est la déclaration de péril et de danger pour un habitant (maison aux volets gris sur la photo) qui est à l'origine de la destruction de l'église.Celui-ci a été expulsé de son logement qui se trouve à quelques mètres du choeur de l'édifice et c'est la partie radicalement opposée qui a fait l'objet de la démolition par l'entreprise Occamat.

Contexte ahurissant le prêtre local, ancien desservant de Saint Georges des Gardes a soutenu ce projet infernal.

L'évêque est, comme pour Saint Aubin du Pavoil, complice de profanation car l'église de Gesté n' a pas bénéficié du cérémonial de désacralisation.

 

COMPARAISONS ENTRE MAIRES, selon leurs églisesCOMPARAISONS ENTRE MAIRES, selon leurs églises
COMPARAISONS ENTRE MAIRES, selon leurs églisesCOMPARAISONS ENTRE MAIRES, selon leurs églisesCOMPARAISONS ENTRE MAIRES, selon leurs églises

On peut se poser des questions sur l'idée que se fait l'évêque d'Angers de son poste épiscopal et de son rôle, incontournable, dans la préservation du patrimoine écclésial dont ses prêtres sont les affectataires, et sur le sérieux qu'il est censé représenter quand on le voit ci-dessous, pour la réception officielle  du cardinal canadien Ouellet à Rocamadour, dernièrement. Il est le seul en chemisette, sur la droite !

COMPARAISONS ENTRE MAIRES, selon leurs églisesCOMPARAISONS ENTRE MAIRES, selon leurs églises

PLOUNERIN, dans les Côtes d'Armor:

Un maire communiste, une église pour laquelle se pose la question de destruction, un référendum d'Initiative Populaire sous la responsabilité du Préfet:

             AVANT                                                                      APRES

COMPARAISONS ENTRE MAIRES, selon leurs églisesCOMPARAISONS ENTRE MAIRES, selon leurs églises

Commenter cet article

Gautier Véronique 01/09/2013 22:20

Bonsoir,

je n'aime moi non plus voir une église être détruite! mais leur entretien coute cher et en particulier leur mise aux normes de sécurité, qui sont essentielles pour la sécurité des personnes, et il faut
avoir les moyens de les rénover! ce n'est pas toujours facile de les trouver!
quand à Mgr Delmas, je précise que lorque la photo à été prise, il était en vacances, dans son pays natal: il n'etait donc pas à Angers, lieu de son siège épiscopal! ainsi, cela me parait compréhensible qu'il ne porte pas la soutane à ce moment la, par exemple! de plus, la tenue qu'il a n'est en loin indécente et choquante; il est habillé simplement et de manière adapté à la température local estivale (c'était le 15 aout)! et la je pense qu'il en a le droit! chaque évêque est différent, chacun est évêque a sa manière, et cela doit être respectée!