Y'A PAS PHOTO ? ET POURTANT !

Publié le par culture

445px-Barere edited-copie-1Robespierre 1792 1792, il y a 220 ans, les clichés ont été pris et les portraits publiés. On a retrouvé les clichés, le retirage est en cours de développement et colorisé.

 Le Roi, incarnant la France est encore là, pour peu de temps, il a accepté la nouvelle constitution et une chambre des députés constituée à "Droite" des Feuillants,  au "Centre"des  Indépendants du Marais, à "Gauche"  des Jacobins et des Cordeliers.

 SAINT JUST

dantonLes 274 députés des Feuillants - appelés ainsi pour avoir leur siège dans l'ancien couvent des Bernardins qui se trouvait près de l'actuelle place Vendôme, volé en 1789 - sont de tendance monarchiste constitutionnelle. Leurs chefs sont Barnave et Lafayette, un de leurs brillants orateurs royaliste est Barère de Vieuzac. Ils sont pour le Roi Louis XVI.

Les 345 Indépendants du "Centre" appelé aussi le marais, siègent entre la droite et la gauche et leur coeur penche plutôt à gauche. Retenons leur existence car c'est eux qui feront pencher la balance de la "justice" lors du procès de Louis XVI. Ils sont partisans de l'expansion de la révolution et des ses valeurs (déjà!).

Les 136 députés de la gauche, Jacobins et Cordeliers deviendront très rapidement les furieux ou Enragés plus connus sous le nom de Montagnards. Ils sont majoritairement issus des classes privilégiées de la société ou des nobles renégats; 220 ans plus tard on les appellera les "Bobos". Ils sont le fruit de la Philosophie des Lumières. Leurs chefs Vergniaud, Brissot (qui auront leur carrière tranchée net par la Louison), le marquis de Condorcet (le marquis rouge qui préfèrera le suicide au raccourcissement) sont contre le Roi et tout ce qu'il représente; ils pousseront même à la guerre contre les souverains étrangers afin de propager le "noble idéal" de Liberté dans l'Europe entière. Ils sont les plus virulents anticléricaux. Leurs descendants, à la soif non assouvie par la persécution religieuse odieusement terroriste et sanglante, remettront le couvert en 1871 puis en 1906 et en...?

Les difficultés économiques, la déclaration de guerre à l'Autriche, le jeu des alliances entre royaumes, vont confronter la révolution et son idéalisme doctrinaire à la réalité.

La révolution ayant ruiné l'influence du clergé auprès du peuple ne pourra compter sur une puissance spirituelle, morale, temporisatrice. D'elle-même, la révolution aura créé "l'ennemi intérieur".

Le Roi ne peut plus compter sur l'aide éventuelle de ses frères et de la noblesse qui ont largement et rapidement émigré; au contraire ceux-ci, depuis l'étranger où ils sont réfugiés, souffleront sur les braises. Ils ont leur part de responsabilité dans la déclaration de Brunswick qui va mettre le feu aux poudres.

Robespierre s'est abstenu de voter pour la déclaration de guerre à l'Autriche le 20 avril 1792. Le 28 avril, l'armée française - affaiblie dans son commandement par l'Emigration - sous les ordres de Dumouriez et Rochambeau, entre en Belgique, qui fait partie de la Principauté d'Orange laquelle couvre aussi la Hollande. Le 29, devant la contre-attaque des troupes autrichiennes, c'est la débandade.

Le 12 mai, la Prusse décide de la marche des Coalisés sur Paris, leur chef est le Duc de Brunswick. La tragédie, qui va durer jusqu'à 1815, est enclenchée; Liberté ou Mortles opposants à la guerre, dont Robespierre, se rattachent à la gauche belliciste.

La France ne connaîtra plus jamais, dans son histoire moderne, la paix qu'elle a connu durant le règne de Louis XVI.

Au nom de "Liberté, Égalité, Fraternité".

  •  

 

 

Commenter cet article

Yann 16/05/2012 18:37

Et voici la biographie d'un autre révolutionnaire nantais:

http://www.gollnisch.com/2012/05/16/ayrault-il-faut-combattre-sans-relache-le-front-national/