ASSOCIATION DE DEUX HISTORIENS ? ATTENTION AUX RÉSULTATS !!!!!

Publié le par culture

ASSOCIATION DE DEUX HISTORIENS ? ATTENTION AUX RÉSULTATS !!!!!

Petit retour arrière sur un article passé en novembre 2011.

A cette époque Bruno Le Maire, énarque comme il se doit, agrégé de Lettres, est ministre de l'Agriculture de Nicolas Sarkozy dans le gouvernement de François Fillon. Il a rédigé pour le journal Le Point un article non seulement sot mais totalement inepte sur Louis XVI. L'Agrégation de Lettres dont il est muni fait plutôt penser, en le lisant, à des lettres postales !

Il revient sous les feux (clignotants) de la rampe après avoir, toute honte bue, fait ses offres de service au nouveau président de la république, le frétillant Emmanuel Hollande-Macron qui s'est donné des airs d'historien en proférant, depuis un pays étranger l'Algérie, quelques belles insanités sur l'Histoire de la France en Algérie, au mépris de toute convenance en manière de politique étrangère qui veut que l'on ne critique pas son pays depuis l'étranger, à fortiori lorsque l'on candidate à son poste le plus élevé ! SURTOUT POUR RACONTER DES SOTTISES.

On doit à Monsieur de Malesherbes -avocat de Louis XVI mais aussi botaniste réputé et non dénué d'humour (butant sur une pierre en sortant de La Conciergerie, avant de monter dans la charrette fatale qui l'emmènera à la guillotine), cette phrase qui traduit sa haute personnalité et sa grande sagesse: " Triste présage, à ma place, un romain eût fait demi-tour ". Quelle classe à l'approche de la mort !

Les botanistes relèvent du ministère de l'Agriculture. Que doit penser Monsieur de Malesherbes de l'articulet écrit par son lointain successeur Bruno Le Maire, ministre de l'Agriculture en exercice, dans l'hebdomadaire "Le Point", N° 2043 du 10 novembre 2011: "La fuite à Varennes".

Le chapeau de l'article est une représentation d'un tableau de l'époque révolutionnaire sur lequel on distingue le roi, ramené dans son carrosse entouré des Gardes Nationales. La légende est impitoyable: Traître.

Monsieur Le Maire a dû donner son accord pour cette légende. Ce n'est pas glorieux, voire signe d'un illettrisme flagrant. Louis XVI n'a jamais trahi son pays. Tous les politiques républicains peuvent-ils en dire autant ?

Quand on élimine tous les poncifs révolutionnaires de l'arrestation du roi, nous lisons son appréciation sur cette épisode de l'Histoire qu'il connaît bien mal. Ce fait se passe en juin 1791 et déjà monsieur Le Maire anticipe: " Fin de la monarchie, premier acte de la République" (nuit du 21 au 22 septembre 1792 !). Il y a des lacunes de dates chez ce ministre ! Et il pose la question :"Que se serait-il passé si Louis XVI avait refusé de fuir son peuple?" Oubliant, autre lacune, que ce n'est pas son peuple qu'il fuyait, mais le système concentrationnaire qui l'empêchait de diriger Son pays. Et il faut dire que Louis XVI n'a pas fui son peuple mais il s'est évadé de la capitale qui le retenait prisonnier. Contrairement à d'autres hommes politiques de l'Histoire récente, il n'allait pas se réfugier à l'étranger, il allait rejoindre ses troupes qui l'attendaient dans le Royaume de France. Le plus sublime, dans la bêtise, est cette phrase: "Je vois peu d'erreurs aussi fatales dans notre histoire que celle de Louis XVI abandonnant en catimini un peuple qui sans doute le rejette mais qui est le sien. En une nuit, la monarchie de Droit Divin vire à la comédie domestique. Désormais, le fils de Saint Louis peut mourir en simple citoyen".

Le Maire oublie deux choses: Louis XVI s'évadant de Paris ne fuyait pas son peuple, il allait reprendre ses responsabilités de roi et le peuple, le vrai, n'a jamais rejeté son roi. Dans les temps récents, un homme politique est passé de la comédie domestique, en faisant embarquer sa famille, au pouvoir monarcho-républicain. Si Louis XVI avait voulu, lui, déserter son pays il l'aurait pu, ses frères l'ont bien fait qui monteront sur le trône par la suite.

Et contrairement à ce qu'a écrit """"l'historien"""" Le Maire, Louis XVI est mort, mais pas en simple citoyen ! Ne lui en déplaise !

La question inquiétante est : Si l'on associe, pour l'Avenir de la France, un président négationniste de l'Histoire et un Ministre se gargarisant de balourdises, ne pouvant même pas jeter un voile de discrétion sur leurs insuffisances,  on peut redouter le pire.

Quoique....