VENDREDI 25 JANVIER 1792...Conscription en vue.

Publié le par culture

RabautSaint-Etienne-inverse.jpgDepuis hier, le Président de la Convention est Jean-Paul Rabault de Saint Eienne dit, comme c'en est l'époque, Rabault Saint Etienne. Pasteur protestant nîmois, âgé de 39 ans, député de Beaucaire aux Etats-Généraux il a été élu à la Convention, par le département de l'Aube, le 2 septembre. Il ne présage pas que, dans 11 mois, il décèdera d'une coupure de rasoir, place de la Révolution et prendra un long repos éternel dans le jardin de La Madeleine, sans doute proche de Louis XVI dont il ne voulait pas la mort.

En ce vendredi 25 janvier, il préside les séances avec ses votes de décrets, dont un, dans un mois, va mettre le feu aux poudres, et pour des années.

En effet : "La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son Comité de Défense générale décrète que la force armée soldée de terre dont la République disposera pour l'année 1793 sera portée à 502 mille hommes dont 55 mille de cavalerie  et 20 mille hommes d'artillerie. Renvoie aux comités de la Guerre et des Finances réunis pour lui présenter les détails d'exécution du plan général offert par le Comité de Défense générale".

Il va falloir trouver les 300 mille hommes manquants !

Autre (long) décret concernant l'organisation des ports, des chantiers de constructions navales et des personnels afférents. Nouveauté: l'introduction du vote pour les "montées en grade, titres et postes à responsabilité"!

L'artillerie va dire canon, qui dit canons dit fonderies, qui dit fonderies dit bois pour les fours. Dans l'Ouest, ce ne sont pas seulement les humains qui vont "trinquer" mais aussi les forêts et, comme pour les hommes, ce sera du jamais vu.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article