VENDREDI 15 MARS 1793 : LA REVOLUTION IMPERIALISTE...

Publié le par culture

Malgré l'explication donnée par la Convention sur le fait qu'elle ne voulait ni expansion ni annexion étrangère mais seulement reconstituer le territoire national originel, en ce jour du vendredi 15 mars 1793:

-Décret qui réunit 32 communes des bords du Rhin. La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son Comité diplomatique déclare, au nom du peuple français, qu'elle accepte le voeu librement émis par le peuple souverain des villes et  communes suivantes: Berglabren, Glengenmester, Billichein, Oberhoffen, Barbelrod, Winten, Dierbach, Pleichweiser, Klingen, Oberhausen, Kleihorsbach, Fiderhorbach, Kleizellen, Kaplen, Herschiersveiller, Horbach, Erlebach, Mertsheim, Steiveiler, Volsfischeim, Apenhoffen, Heichelheim, Mulheffen, Volmersheim, Nidershorst, Oberhorst, Effingen, Aldorff, Gommersheim, Freisbach, Ilversheim, enclaves et dépendances, dans leurs assemblées primaires, pour leur réunion à la France, et en conséquence lesdites villes et communes font partie intégrante du territoire de la République française. Ces villes et communes formeront le cinquième district du département du Bas-Rhin. Le Chef-lieu en sera Landau.

Il serait intéressant de savoir, en réalité, quel a été, et à quel prix, le voeu librement émis ? Faut-il rappeler, une fois de plus, que l'accusation pour la déchéance de Louis XVI était "un tyran oppressant son peuple" !

C'est vrai que dans ce cas, comme dans d'autres précédents, il faut libérer les peuples de leurs oppresseurs. Mais quels sont donc ces peuples irraisonnés qui vont préférer la férule de leurs anciens oppresseurs plutôt que les caresses des libérateurs ?

-Décret qui ordonne le jugement des conspirateurs et des frères de Louis XVI (Tiens ! on ne parle plus de Louis Capet !).

1-1-Copie-de-PARIS-PERE-LACHAISE-PICPUS-009.jpgCes faits d'Histoires, traditions orales vérifiées par les archives, nous permettront de revenir sur la façon dont un individu, inhumé au cimetière du Père Lachaise, les a rapportés dans sa grandiloquente "Histoire de la Révolution française" avec un rare parti-pris. Cet écrivain, qui n'a pas la neutralité d'un historien, est pourtant pris comme référence par l'historiographie française.

Sur son tombeau, que nous détaillerons d'autres fois, il affiche un sourire, presque narquois, l'air de dire :"Je vous ai bien  C..  eu."

Son nom a été donné à des établissements scolaires, à des avenues, à des boulevards. Vue la fraîcheur de sa marchandise, son nom aurait pu être donné à des maisons closes, d'autant que son prénom s'y prêtait. Sacré Jules...falsificateur de l'Histoire, maître des Mallet-Isaac, Mathiez, Soboul, Furet etc...et certains contemporains.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article