UNE PREMIERE: REYNALD SECHER, PHILIPPE de VILLIERS

Publié le par culture

rousseau--PH-DE-VILLIERS-ET-R-SECHER-A-NANTES--2-.jpgMardi 29 janvier étaient réunis pour la première fois de leur existence sur la scène de la salle Bretagne, à Nantes, les réanimateurs de la mémoire anesthésiée, assoupie, des Guerres de l’Ouest et plus particulièrement  de la Vendée: Reynald Sécher et Philippe de Villiers.

Le réanimateur Philippe de Villiers avait commencé sa thérapeutique le premier, en 1977, en mettant sur pied une thérapie spectaculaire, au sens spectacle du terme, avec la mise en place et  en scène du Puy du Fou ; une manière visuelle de marquer les esprits sur l’Histoire d’un peuple qui vivait tranquille avec sa foi et ses coutumes qu’une bande d’olibrius jacobins décida de briser dans la fureur, le sang et les exactions. Le succès du Puy du Fou est connu de tous ainsi que celui de son enfant, le Grand Parc, récompensé récemment par le premier prix international des Parcs à Thème. Comme quoi la culture n’est pas nécessairement la recherche de la stupidité, du Bling-bling et du hamburger.

Le réanimateur Reynald Sécher, en 1985,  s’attaqua lui, par un terme qu’il a créé, au Mémoricide  avec des anti-anesthésiants trouvés dans les pharmacies des Archives, qu’elles soient nationales, départementales, municipales ou privées. Mais les anesthésistes patentés lui firent payer très cher la thérapie Historico-politique après sa thèse sur le Génocide franco-français. Au moins il eut les coudées franches et ne fut pas obligé d’aller à la soupe.

C’est donc sur un double registre que se passa la soirée de mardi, de 21 H à 23 H 15. Cinq cents personnes (un peu plus) s’étaient déplacées ; on dut même refuser des retardataires. Reynald Sécher ouvrit la soirée sur son thème actuel : « Génocide, Mémoricide », rendant hommage à Philippe de Villiers pour son travail au service de la vérité. Il expliqua les différentes étapes, à travers les différentes lois qui amenèrent à une extermination qui se serait propagée à la France entière s’il n’y avait pas eu la chute de Robespierre et de ses psychopathes associés. Bien que, selon lui, la situation resta floue jusqu’à l’exécution de Carrier en décembre 1794. Reynald Sécher fit de l’Histoire universitaire et très pédagogique donc compréhensible par tous.

DSCN0177.JPGAvec son « Roman de Charette » Philippe de Villiers plongea son auditoire dans l’Histoire sous une autre forme. Son ouvrage, rédigé à la première personne, nous fit entrer de plein pied dans la vie du Chef vendéen, britto-vendéen devrait-on dire car le Pays de Retz, qu’il n’a pas quitté, est breton, c’est la Révolution (et non Pétain) qui, avec la création des départements, l’a enlevé à la Bretagne. Bref, de l’enfance à Couffé (à mi-chemin entre Nantes et Ancenis), les démêlés avec la mer à Brest, la guerre aux Amériques par l’officier de marine, le retour en France, la découverte des dégâts du « progrès » révolutionnaire et l’engagement dans la contre-révolution, c’est Charette lui-même qui nous conte son histoire, l’Histoire. Avec brio, humour, quelques fines allusions glissées, jusqu’à la fin tragique place des Agriculteurs à Nantes où le conteur mime les ultimes instants, ce n’est pas Villiers qui parle, c’est Charette. La même impression que dans son ouvrage où ce n’est pas Villiers qui écrit, c’est Charette qui parle. Du grand art pour un non comédien qui joue très bien son texte. Jusqu’à la petite touche que je partage : les derniers mots de Charette ne furent pas son acte de contrition, puisqu’il l’avait déjà dit en recevant l’absolution rue de Gorges, mais le chant final des complies : « In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum » (Entre tes mains, Seigneur, je remets mon esprit). Il faut insister sur le fait que « Le roman de Charette » n’est pas un roman au sens habituel du terme mais la façon de raconter une histoire qui est de l’Histoire.

Reynald Sécher avait reçu de brillants applaudissements : Philippe de Villiers reçut une longue « standing ovation », comme on dit en breton.rousseau PH DE VILLIERS ET R SECHER A NANTES (3)

Difficile, après cela, et après que les deux intervenants aient échangé des gestes d’amitiés et,  se tenant par les épaules, aient subi une nouvelle salve d’applaudissements de présenter de façon rapide le programme des manifestations du souvenir organisées, à Nantes, par le Souvenir Chouan de Bretagne, en hommage à ceux dont le combat et les raisons du combat venaient d’être évoquées:

14 juillet sur les pas de Cathelineau, 17 novembre Commémoration des Noyades de Nantes dont Philippe de Villiers confirme, en direct, qu’il accepte l’invitation à les présider, faite par le SCB, 22 décembre la bataille-massacre de Savenay.

 

Des spectateurs heureux, des auteurs heureux, de bons livres vendus et dédicacés : une belle soirée.

La prestation de Philippe de Villiers et Reynald Secher sera filmée par un professionnel à Grand Champ. Un DVD a été réalisé et vendu au prix de 13€ port compris.

Commenter cet article

MTBC 21/10/2014 14:46

Thanks man. I am very delighted to know and read about this gathering. This will help them to refresh their old memories and make themselves realize about the importance of old days. Kepp sharing such interesting news. It was good read.

Pierre Bastet 08/02/2013 18:48

Merci Messieurs, depuis 1962, c'est la première fois que j'entends parler "Français".

Votre exposé est lumineux et nous ferait espérer qu'un jour notre pays revivra.

Amicalement (et vos livres sont à l'unisson)