Un simple et sympathique monument de 235 ans dans le Gard

Publié le par culture

doc-1-0577.JPG

Erigé dans la ville de Saint Christol lès Alès, ce monument, appelé ici "La Pyramide" marque le rond-point des routes de Montpellier, Anduze et Alès (à quelques kilomètres).

1777 est sa date de construction, sa base porte trois plaques qui expliquent la raison de son existence.

 

doc-1-3006.JPG

 

Montes inter socios pervia communio

 

"Je fortifie les passages entre les montagnes unies"

En langage actuel "Je facilite les échanges"

 

 

 

doc-1-3008-copie-1.JPG

Rectas fecit semitas

Et aspera in vias planas

Joannes alter

 

"Autre Jean-Baptiste, il redressa les chemins et tranforma les aspérités en routes sans obstacles"

 

doc-1-3007.JPG

 

Cebennae viis publicis acquisitae

Ludovico XVI

Fr et Nav Regi

Deliciis populi

Legum morumque Restauratori

An Rep S A L  MDCCLXXVII

 

"Les Cévennes (furent) reliées aux voies publiques par Louis XVI Roi de France et de Navarre, restaurateur des lois et coutumes, pour le bonheur du peuple

Année nouvelle Salutem Anni Libri pour le Salut de l'Années Libre

1777

En français actuel:" Le Roi Louis XVI, restaurateur des usages pour le bonheur du peuple , a désenclavé les Cévennes en 1777".

En 1793 si le monument fut respecté, les plaques furent par contre arrachées par les furieux.

Elles furent ré installées en 1868 par un ingénieur des Ponts et Chaussées qui, par la même occasion, restaura ce monument qui mesure 11 mètres de hauteur.

Il rappelle que l'on n'a pas attendu la République pour désenclaver cette région. De plus il fait bien joli dans le paysage même si le décor environnant ne le flatte guère...

Commenter cet article