Samedi 23 février 1793: Des cloches en canons.....

Publié le par culture

Dubois-CrancéDécret de la Convention: La Convention Nationale après avoir entendu le rapport d'une adresse du  Conseil général de la commune de Lisieux tendant à être autorisée à faire convertir en canon une partie des cloches de ses églises, et sur la proposition d'un de ses Membres décrète que la commune de Lisieux et toutes les communes de la république  sont autorisées  à faire convertir en canons une partie de leurs cloches, après avoir soumis leurs marchés pour cette conversion au visa des districts et à l'homologation de leurs départements.

D'une part ce texte constitue, une nouvelle fois, la spoliation et le vol de biens appartenant à des particuliers, à la société catholique ; en effet les cloches, comme le mobilier des églises, et les églises aussi très souvent étaient le fruit de collectes et de dons. En dehors du vol et de la spoliation que représentent ces "conversions", comment peut-on être aussi vils pour transformer des éléments de joie: baptêmes ou mariages, de tristesse: funérailles, en objets de mort ? Cette décison est votée sous la présidence de Dubois-Crancé, futur répresseur des Révoltés de l'Ouest.Une nouvelle fois, les valeurs fondatrices de la république sont des spoliations de biens d'autrui, les voleurs fondateurs !

220 ans après, en 2013, inversion de la conversion de 1793: Les canons (dogmatiques révolutionnaires) sont proclamés par des cloches !!!

Autre décret de ce jour:

-Décret qui ordonne l'examen du plan sur lequel doit être construite la nouvelle salle de la Convention (la salle des Machines du Palais des Tuileries, à gauche, attenante au Pavillon de Marsan).


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article