Révision du Révisionnisme officiellement enseigné.

Publié le par souvenirchouandebretagne.over-blog.com

Les TuileriesLa Monarchie a réellement duré en France du Baptême de Clovis (25 décembre 496) au 10 août 1792, les Tuileries attaquées par les Sans-Culottes amenant Louis XVI à se réfugier à l’Assemblée Législative ; il sera fait prisonnier et enfermé à la prison du Temple dans des conditions innommables.

Paradoxe : Au début de la monarchie, un chef de tribu porté par son peuple guerrier, plus proche des soudards que des Cyrards, qui sera sacré Roi par (le futur saint) Rémy après qu’il ait obtenu la victoire en implorant « le Dieu de Clotilde »... A la fin de la Monarchie, un Roi de droit divin qui abdique devant une populace avinée et manipulée pour amener ce Roi humain et respectueux de son peuple à une totale déchéance.

Mais l’iniquité des mois qu’il va passer emprisonné lui donnera de la grandeur. Que se serait-il passé s’il avait laissé ses gardes suisses faire leur travail aux Tuileries ?

La République est proclamée dans la foulée. Mais quelle République ? Si dans les textes elle est proclamée, dans la réalité c’est l’emprise de la Révolution qui s’exerce.

Depuis la reddition de la Bastille, le 14 juillet 1789, les humeurs et idées sont en mouvement. Tout le mouvement devait cesser avec la Fête de la Fédération le 14 juillet 1790. Mais sous la pression de la franc-maçonnerie et de la philosophie des Lumières la recherche du bonheur du peuple doit se poursuivre ; la Constituante cède la place à la Législative, puis à la Convention, laquelle amènera La Terreur à laquelle succèdera le Directoire dont la majorité des députés est issue de la Convention. Bonaparte fera chuter le Directoire et proclamera le Consulat dont il occupera la première et essentielle place ; le Sénat le nommera Empereur. L’Empire se terminera, durant l’interlude des 100 jours, dans le massacre de Waterloo.

Ensuite viendront les monarchies de Louis XVIII et de Charles X (celui-ci dernier roi sacré à Reims).

 Louis-Philippe amène une monarchie républicaine –son système est « République Française/ Liberté Egalité Fraternité/ » (Voir La Revue du SCB N°28)- son premier combat se fera contre ceux qui, comme les Chouans, ont défendu la Monarchie. Pusillanime il abdiquera le 24 février 1848, il y a 162 ans. Après quelques aléas le pouvoir passera entre les mains du prince Napoléon, puis empereur Napoléon III. La défaite de Sedan en 1870 signera sa chute.

Il faut se souvenir que, comme son oncle, il sera un empereur républicain, comme l’ont été avant eux les empereurs romains dont ils se complaisaient tant à copier le système. Napoléon I aura l’audace de convoquer le Pape Pie VII qu’il cantonnera dans un rôle de figurant pour faire croire à un sacre catholique. Son neveu se contentera d’être le premier président de la République  élu au suffrage universel avec 74% des voix uniquement masculines.

La chute du second Empire amènera la Troisième République et enfin le système parlementaire soi-disant démocratique.

            On peut donc dire que le système révolutionnaire a perduré de 1789 à 1848 sauf les deux intermèdes légitimistes.

Il ne faut pas confondre contre Révolution et anti- Républicanisme, même si la Révolution a accouché de la République.

Le président du Souvenir Chouan de Bretagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yann 05/03/2010 20:47


Qu'entendez vous par contre-révolution ? des actions à l'encontre de la seule révolution française ou bien pensez vous au mouvement plus général contre la Révolution Mondiale luciférienne telle que
décrite par Nadia Webster et G. W Carr ?


culture 12/03/2010 11:19



Bonjour, j'ai répondu par d'autres articles à votre interrogation.
J'espère que vous aurez été satisfait.
Etes-vous le Yann qui avait précédemment crée un site pour le SCB ? et dont je connais très bien le frère ?



Chouan récalcitrant 05/03/2010 19:53


Excellents articles qui remettent de l'eau dans les clepsydres ; forme ancienne de "remettre les pendules à l'heure"!