RAPPEL COMMEMORATION DES NOYADES DE NANTES, DIMANCHE 25 NOVEMBRE

Publié le par culture

Derniers clichés 080Lors de notre rassemblement en  hommage aux victimes des Noyades de Nantes - 1793/1794 - nous marquerons d'un rappel cette plaque en verre, qui fait partie du chemin de mémoire de l'esclavage voulu par l'ex propriémaire de Nantes.

Si la galiote "La Gloire" servie pour la Traite et qu'il y eut des morts à bord lors de traversées qui duraient aux alentours de 6 à 8 semaines, ces décès touchaient autant les malheureux esclaves que le personnel d'équipage, aux alentours de 8 à 10 % des personnes embarquées.

Les 99 prêtres embarqués sur cette galiote le 28 octobre seront mis sur une sapine le 16 novembre 1793 et noyés en Loire. Embarquement de 19 jours, distance parcourue = Zéro. Pourcentage de décès 100%. Jamais un taux pareil n'a été obtenu lors de la Traite. Et pour cause: ce que Taubira n'a jamais compris, Ayrault non plus, ces malheureux Noirs représentaient une valeur pécuniaire et marchande ; on ne tue pas un investissement. Par contre, pour la Convention, et avant elle pour la Législative, les prêtres n'avaient aucune valeur marchande. Ils étaient obscurantistes, ne représentaient rien et en plus il fallait les nourrir, chichement, très chichement mais les nourrir !

On doit dénoncer l'esclavage, pas seulement l'européen qui fut finalement le moins meurtrier. Mais il n'a existé que parce que des africains vendaient leurs propres compatriotes - voire frères - et s'enrichissaient, au Bénin, en Guinée, au Sénégal sur le dos de la misère des leurs.

Si, à juste titre, va être votée l'abolition de l'esclavage, il n' y aura pas, en regard d'abolition de la torture physique et psychologique pour les prêtres et ceux qui refusent les bienfaits de la Révolution (58% des victimes sont issues du peuple !). Cela au nom des Droits de l'Homme ( à géométrie variable, faut-il le préciser ?).

Et lorsque l'ex diva nantaise dénonce les profiteurs nantais de l'esclavagisme, il oublie que ces profiteurs de la misère humaine furent ses prédécesseurs en politique. Nous le verrons lorsque le moment sera venu de traiter de l'épisode des 132 Nantais en novembre 2013, ces richissimes bourgeois et négriers furent tous des fermes soutiens du jacobinisme et de la Révolution. Ils enverront même, en 1793,  une délégation pour dissuader la Convention de supprimer la Traite ! Jean-Marc devrait consulter ses sources avant de fulminer des excommunications !!!

Dimanche, il nous faudra retrouver, dans le fatras de ces plaques de verre (merci, Oh contribuable !) les noms de "La Thérèse" et "La Louise" deux autres galiotes qui servirent de prison avant noyades. Pourquoi des bateaux comme prison ? Tout simplement que la garde était faite de façon naturelle par la Loire et que deux à quatre hommes sur le pont suffisaient. Économique ! Quand à l'éventuel loyer de location, il suffisait de raisonner le propriétaire éventuellement revendicatif en lui promettant une place à l'intérieur de son embarcation.

La 15ème Commémoration des Noyades de Nantes, "C'est Dimanche ! ".

Ceux qui ne veulent pas ou ne peuvent pas déjeuner peuvent nous rejoindre à 14 H 45 à l'église Sainte Croix. Jeté de gerbe en Loire à 16 H. Départ de l'ancien Entrepôt des Cafés (2 avenue général Lamoricière) à 15 H 45.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article