QUE RESTE -T-IL DES TUILERIES ?

Publié le par culture

Le 27 mai, les Tuileries  ont enfin fini de brûler, les incendiaires ont mis ce qu'il fallait pour que tout, ou presque tout, soit consumé. Tout ce qui était orfèvrerie fine, qui avait échappé au pillage n'a laissé aucune trace, le bronze a fondu, même le marbre est tombé en cendre.
Ce qui semblerait indiquer une température avoisinant les 1000 degrés à certains endroits.
  
  220px-Salon Louis XIV (Eastman) Tuileries crop edited
220px-Grand Escalier haut (Eastman) Tuileries crop edited                                                     

Adieu Grand Escalier, salon Louis XIV..........

 

par00050-copie-1.jpg

 Mais les ruines ont encore belle allure et auraient pu être restaurées, il fallait refaire les planchers, la charpente, les toitures et bien sûr les aménagements intérieurs ; cela aurait eu un coût, moindre que la démolition, laquelle fut néanmoins votée par les députés, sous l'impulsion, semble-t-il d'un certain Georges Clémenceau en février 1879. La destruction était achevée en 1883, date à laquelle était inauguré l'Hôtel de Ville flambant neuf, qui lui aussi avait été totalement incendié.

 Les Tuileries, la monarchie, contre l'Hôtel de Ville, la Commune (1792 et 1870) les dés étaient pipés, le sort en était joué !

Il fallait supprimer, rayer du paysage parisien le témoin de la Monarchie royaliste et de son succédané la Monarchie Impériale. Viollet-le-duc avaient établi un projet de restauration qui n'aurait guère coûté plus que l'Hôtel de Ville et bien moins que la somptueuse Cité de Carcassonne.

Il reste quelques souvenirs, encore teintés par l'incendie, les plus émouvants installés dans le square Caïn, dans le quartier du Sentier.

 

IMG_3305_edited.JPGIMG 3307 edited

IMG_3308_edited.JPG

 

L'ensemble le plus complet est en Corse, il correspond au Pavillon de Bullant qui se trouvait près du Pavillon de Flore ; il a été amené là, pierre par pierre par Jérôme Pozzo di Borgo, à partir de 1882.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nicolas 31/05/2011 13:15


Cette vidéo laisse un goût amer : les éléments d'architecture et de sculptures sont splendides, mais quelle tristesse de voir cette relique de l’annus horribilis 1871 abandonnée dans l’endroit le
plus improbable, et dans un état aussi misérable !