MORT DE JEAN COTTEREAU dit Jean Chouan

Publié le par culture

7BF29124

Entre Saint Ouen des Toits et Olivet, sur le bord de la route, une plaque signale qu'à une centaine de mètres de là Jean Chouan est tombé le 27 juillet, grièvement blessé lors d'une rencontre avec les Bleus.

Il décèdera le lendemain ; il n'aura même pas appris la mort de l'Incorruptible, là bas, à Paris.

Les avis sont partagés à son sujet, quel chef fut-il, combien d'hommes a-t-il réuni ?

Ancien faux saunier, il n'eut pas une vie, avant la Révolution, très rectiligne. Pendant la Révolution, on critique sa dureté et son intransigeance. Mais face à l'adversaire sans pitié, comment réagir ?

Est-ce que les historiens Bleus sont les mieux placés pour juger un rebelle à l'ordre imposé par un pouvoir jacobin et liberticide ?

Il n'a pas participé à la bataille de Savenay car il avait rejoint sa Mayenne natale auparavant.

Il avait trente six ans et ne laissa pas de descendance. Il a été inhumé par ses Chouans dans le bois de Misedon en un lieu toujours inconnu.

Commenter cet article