MON MAIRE, CE AYRAULT AU SOURIRE SI DOUX.....

Publié le par culture

[comme aurait pu l'écrire un Victor (pas Hugo mais son ami Schoelcher 1804- 1893) a enfin pu inaugurer son caprice, le Mémorial de l'Esclavage.

Il n'est pas donné à tout le monde de construire Versailles.

Durant le week-end de l'Annonciation, (est-ce que la "collision des dates était voulue par l'ancien enfant de choeur de Maulévrier ?) Nantes annonçait au monde entier la construction et l'inauguration du "Mémorial de l'Esclavage".

Derniers-cliches-075.jpg

 Derniers-cliches-074.jpg

Un avatar de dernière minute : la panne de l'ascenseur !

Il est vrai que les bateaux négriers n'en étaient pas pourvus.

 

Hasard des animations nantaises, à quelques mètres, un voilier, comme au temps de la Traite des Noirs, par sa coque noire obscurcissait singulièrement le cadre de ce Mémorial pour lequel le député-Maire de Nantes déclare qu'il n'est pas un lieu de repentance mais un lieu de Mémoire.Derniers-cliches-068.jpg

Ce voilier est le "Belem" bâtiment en acier, plus que centenaire, qui n'a pas connu la Traite ; sinon eût-il risqué de terminer en batodafé ?

Juste devant, fixée sur la bite d'amarrage où nous l'avons clouée au mois de novembre, insignifiante par sa taille - 0,15M² contre les 6.000 M² du Mémorial - la plaque rappelant une Vérité Nantaise, les Noyades de Nantes sous la révolution dont est issue la République et, particulièrement, le républicain Ayrault qui clame partout son amour inextinguible pour la Vérité Historique : "La grandeur d'un peuple se mesure à sa capacité à assumer son histoire. Celle d'une société à s'avouer les crimes dont elle porte les traces." Fermez le ban.

Déclaration à but essentiellement d'opportunisme électoral comme d'autres déclarations totalement démagogiques lorsque l'on est un privilégié pécuniaire de la nation.

Derniers-cliches-071.jpg

Immanquable, le slogan affiché aux entrées de Nantes et dans la ville elle-même:

"L'esclavage se combat encore". Il faut oser écrire ce genre de déclaration quand on lit ou que l'on voit les ravages causés par l'esclavage de la pensée. Plus particulièrement par l'ostracisme manifesté contre la thèse de Reynald Secher sur le Génocide Vendéen et le Mémoricide sur la période de la Révolution, Mémoricide dont un des plus farouches partisans est l'ancien natif  de Maulévrier, le pays de Stofflet.

 

Mettons le député- Maire de Nantes, qui se voit déjà premier ministre, en face d'une plaque, une de celles - qui ont coûté très chères aux contribuables que nous sommes (le Mémorial HUIT millions d'€ pour le moment sans compter les réceptions etc... etc...) -

Derniers-cliches-080.jpgla plaque, sur laquelle les visiteurs marchent, portant le nom de la galiote hollandaise, qui servit de prison sous la révolution,  sur laquelle furent embarqués les 94 prêtres qui furent ensuite transférés sur une sapine, dans la nuit du 16 au 17 novembre 1793 et coulée à hauteur de Cheviré. CENT pour CENT de victimes, score largement supérieur aux scores de l'odieuse Traite.

Des prêtres âgés, oui, âgés de 26 à 88 ans, originaires du Morbihan, d'Ille et Vilaine, et de Loire Atlantique principalement 2 étant de Vendée.

Oui, vraiment, pour le député-maire de Nantes, la vérité sur l'Histoire est à géométrie variable !

Commenter cet article

RENEE CAUSSE 08/04/2012 18:42

Merci Noel pour tout ce que tu dis de notre Pierre qui nous manque à tous