LES MENSONGES CELA SUFFIT ! C'EST LE 30 SEPTEMBRE, A LA CHAPELLE BASSE MER (44)

Publié le par culture

Mémoricide 2Les Membres du Souvenir Chouan de Bretagne ayant reçu La Lettre de septembre, il est bon de communiquer l'information sur la deuxième journée du Mémoricide organisée à La Chapelle Basse-Mer, en la chapelle Saint-Pierre-ès-Liens, aux Internautes lecteurs de ce Blog.

En 2011, à l'initiative de Reynald Secher Historien des Guerres de l'Ouest, un temps officiel de réflexion et d'information sur un des plus graves dénis de l'Histoire de France a été créé.

Ce déni de l'Histoire de France c'est le Mémoricide qui met sous une chape de plomb toute l'Histoire du formidable soulèvement, dans 60 départements sur 83, des Révoltés au nom de leur libertés, y compris la liberté religieuse. Le scandale de l'enseignement officiel de l'histoire, c'est le tue-mémoire de cette période de 1791 à 1799 ou des milliers de personnes, d'origine ordinaire, populaire, se levèrent pour leur dignité. Dignité confisquée par les relais officiels de l'Enseignement qui préfèrent parler de la Saint Bartélémy, qui fut un épisode essentiellement politique (sous apparence religieuse). Celui de la contre-révolution le fut au nom de la persécution religieuse (présentée comme politique par les tenants de l'Enseignement Laïque, gratuit et obligatoire).

Faut-il rappeler, ce sont les textes, que les premières mesures furent dirigées contre l'Eglise ?

DIMANCHE 30 SEPTEMBRE, PLUTÔT QU'EN RECRIMINANT EN DES CERCLES RESTREINTS, VENEZ NOMBREUX EXPRIMER PAR VOTRE PRESENCE VOTRE "CELA SUFFIT" DE L'ENSEIGNEMENT PARTIAL. CELA SUFFIT DES MENSONGES. CELA SUFFIT DE LA MANIPULATION !!!

Le programme figure sur l'affiche ci-dessus: 11 H Messe selon la forme extraordinaire du Rit romain (messe dans les bois à l'époque), 12 h 30 (12 H 45) apéritif et déjeuner à la Dîmerie, 14 H 30 conférences à la chapelle Saint-Pierre-ès-Liens. Librairie, dédicaces et verre de l'amitié en suivant.

Contact:02 97 47 80 39


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article