LES CHOUANS DU LANGUEDOC

Publié le par culture

 
 

SAMEDI 24 SEPTEMBRE 2011

Le Souvenir Catholique en Languedoc organise sa journée annuelle à Saussines dans l’Hérault (mais à proximité de Sommières dans le Gard). Cette réunion sera la première sans Pierre Causse, son président, décédé le 31 mars.

Samedi 5 novembre, Assemblée Générale pour l’élection du nouveau bureau.

Si nul n'est censé ignorer la loi, tous, ou presque, sont censés ignorer l'Histoire.

Le Languedoc, ainsi que d'autres régions de France fait partie intégrante de cette catégorie d'ignorance encouragée. Cela avait hérissé le Père Yves-Marie Salem Carrière qui, en 1990 créait de tout pièce l'association qui porte son nom. Il fut un admirateur de Saint Vincent de Paul sur lequel il rédigea quelques ouvrages dont"Saint Vincent de Paul et l'Islam" petit livre par la taille mais grand par son contenu, préfacé par Dom Gérard de l'abbaye du Barroux.Extrait de cette préface:

Mon Révérend Père, enfin un livre sur la foi conquérante et missionnaire de nos ancêtres de l'ancienne France ! Déjà votre étude sur "Saint Vincent de Paul et l'armée" nous avait restitué une image pleine d'aperçus nouveaux sur celui que la voix populaire nommait à l'époque le "Père de la Patrie". Tous vos lecteurs vous sauront gré, cette fois encore, d'étudier un domaine si peu exploré des historiens, où s'exerça l'immense charité de Monsieur Vincent: le monde islamique.

Une maladie incurable devait, hélas !, l'emporter dès 1994. Cahin-caha l'association fut entretenue avec sa réunion annuelle à Saussines, où le Père Salem Carrière avait érigé un monument en hommage aux Victimes de la révolution, régulièrement vandalisé et régulièrement restauré. Cette réunion se faisait avec d'autres associations à l'occasion du pèlerinage des Vendanges.

100 4197Notre ami Pierre Causse en fut élu président au tournant du XXème siècle et créa un bulletin quadrimestriel de liaison sous la nouvelle appellation:"Souvenir Catholique en Languedoc, Association Père Salem Carrière".

L'Association intégra en 2005 la Coordination des Chouanneries créée cette année là, ce qui eut pour le Souvenir Catholique en Languedoc une heureuse répercussion en nombre d'adhérents. Ils ne clamaient pas seuls la vérité, ils faisaient partie d'un choeur.

La culture des archives, que possédait bien Pierre, lui permit de révéler certaines pages cachées de l'Histoire réelle et non-enseignée. Non il n'y avait pas eu que la Vendée dont l'horreur des massacres fut rapidement médiatisée. Il y avait eu dès 1790 la région de Nîmes et des Cévennes, le Velay, l'Ardèche, la Lozère dont 80% du clergé avait disparu à l'époque du Concordat (guillotine, fusillades, assassinats, pontons de Rochefort, Ile d'Aix, Ile de Ré etc...). Peu d'écrits à l'exception d'un ouvrage d'un notaire du Puy, Boudon-Lasherme, en 1911 et réédité par le Souvenir Chouan de Bretagne ; ouvrage intéressant par son récit mais qui manque de références que nous avions retrouvées aux Archives de Nîmes et surtout de Mende.

Dès 1790 le camp de Jalès regroupe, selon  les flux, de quinze mille à trente mille révoltés, Charrier notaire de Nasbinals, entre autres chefs,  aura jusqu'à dix mille hommes sous ses ordres ; en avril 1792 Yssingeaux soulevée est assaillie par les Bleus qui tuent, pillent, violent, volent, tuent.

A cette époque, l'Ouest est encore calme.

IMG_1807_edited.JPG

A Nasinals la maison Charrier est toujours là. Bien détériorée après la capture du Chef des Révoltés, vendue comme bien national, elle est maintenant le siège de l'Office du Tourisme où d'agréables personnes vous renseignent sur cette belle région de l'Auvergne.

Marc-Antoine Charrier, donc, était notaire à Nasbinals où ses affaires saines ne le destinaient pas à la "chouannerie". Ayant servi dans les armées de Louis XVI "dans le Régiment de Bourbonnais où les avantages d'une haute et belle stature firent de lui un excellent grenadier", son père décédant en 1779, les siens le rappellent pour assumer le soutien de sa famille. Après avoir fait des études de droit à Toulouse (où, supputation, il fit peut-être la connaissance du futur conventionnel régicide Bertrand Barère de Vieuzac) il prend la succession de son père défunt comme notaire royal de Nasbinals. Elu, comme membre du Tiers-Etat, à la Constituante le 30 mars 1789, il va suivre l'évolution de la situation de la France. C'est là qu'il rencontrera son futur pire adversaire, le marquis régicide et Conventionnel Chateauneuf-Randon. Curieux paradoxe, d'un notaire membre du Tiers-Etat déféndént la religion et le roi et d'un marquis farouchement révolutionnaire et anti-catholique !

A la séparation de la Constituante le 30 septembre 1791, Charrier passe par Coblence pour prendre les ordres auprès des princes émigrés auprès desquels il bénéficie d'une grande confiance en raison de sa conduite catholique et royaliste dans la dite Assemblée.

Mais les princes ne veulent pas d'action, Louis XVI règne encore.

Malgré tout, Marc-Antoine Charrier exerce les paysans qui l'ont rejoint au maniement d'armes, fabriquant même des canons avec des troncs d'arbre creusés et cerclés de fer.

Le 23 mars 1792, l'assemblée départementale de Lozère apprend que le notaire de Nasbinals entraîne de 300 à 400 habitants ; leur signe de ralliement est un bonnet rouge.

IMG_1783_edited.JPGLe 12 avril 1792, le Ministre de l'Intérieur en personne écrit aux autorités de la Lozère: J'ai l'honneur de vous adresser un décret rendu ce jour par l'Assemblée Nationale, portant qu'il y a lieu à accusation contre le sieur Charrier, notaire à Nasbinals. Etc...

Nous aurons l'occasion de revenir sur les combats de Marc-Antoine Charrier dans La Revue de décembre.

Après avoir renvoyé son armée, afin d'éviter les répressions contre les villages et leurs habitants, Marc-Antoine Charrier est trahi. Pris le 2 juin 1793, il sera guillotiné place de la liberté à Rodez le 16 juillet.

Il avait juste 38 ans.

Ce sont donc des faits comme celui-ci que le Souvenir Catholique en Languedoc  rappelle. Pierre Causse nous ayant quitté le 31 mars dernier, il est utile que son oeuvre soit perpétuée et qu'un successeur soit donné à l'Association du Souvenir qu'il avait ragaillardie.

Association Père Salem Carrière-Souvenir Catholique en Languedoc, Fontbosc 30260 Carnas. Cotisation 10 €.

 

Commenter cet article