LA PREMIERE JOURNEE DU MEMORICIDE

Publié le par culture

Le 1 août 1793, Barère de Vieuzac, le phare de la pensée de Tarbes, prononce cette tirade digne d'une fulmination hitléro-haineuse de Nuremberg:

Ici, le Comité, d’après votre autorisation, a préparé des mesures qui tendent à exterminer cette race rebelle, à faire disparaître leurs repaires, à incendier leurs forêts, à couper leurs récoltes et à les combattre autant par des ouvriers et des pionniers que par des soldats. C’est dans les plaies gangreneuses que la médecine porte le fer et le feu, c’est à Mortagne, à Cholet, à Chemillé que la médecine politique doit employer les mêmes moyens et les mêmes remèdes. L’humanité ne se plaindra pas; les vieillards, les femmes et les enfants seront traités avec les égards exigés par la nature. L’humanité ne se plaindra pas; c’est faire son bien que d’extirper le mal ; c’est être bienfaisant pour la patrie que de punir les rebelles. Qui pourrait demander grâce pour des parricides… Nous vous proposons de décréter les mesures que le comité a prises contre les rebelles de la Vendée; et c’est ainsi que l’autorité nationale, sanctionnant de violentes mesures militaires portera l’effroi dans les repaires de brigands et dans les demeures des royalistes. »  

Le ministre de la guerre donnera sur le champ les ordres nécessaires pour que la garnison de Mayence soit transportée en poste dans la Vendée… »

-Article VI : « Il sera envoyé par le ministre de la guerre des matières combustibles de toute espèce pour incendier les bois, les taillis et les genêts. »

-Article VII : « Les forêts seront abattues ; les repaires des rebelles seront détruits ; les récoltes seront coupées par les compagnies d’ouvriers, pour être portées sur les derrières de l’armée et les bestiaux seront saisis. »

-Article VIII : « Les femmes, les enfants et les vieillards seront conduits dans l’intérieur. Il sera pourvu à leur subsistance et à leur sûreté, avec tous les égards dus à l’humanité. »

-Article XIV : « Les biens des rebelles de la Vendée sont déclarés appartenir à la République ; il en sera distrait une portion pour indemniser les citoyens qui seront demeurés fidèles à la patrie, des pertes qu’ils auraient souffertes. »

Le 1 octobre 1793, la Convention surenchérit :

 Détruisez la Vendée, Valenciennes et Condé ne sont plus au pouvoir de l’Autrichien. […] Enfin chaque coup que vous porterez à la Vendée retentira dans les villes rebelles, dans les départements fédéralistes. La Vendée et encore la Vendée, voilà le charbon politique qui dévore le cœur de la République française; c’est là qu’il faut frapper. »

Dans son ouvrage qui sortira des presses le 13 octobre, Reynald Secher apportera d'autres preuves de la volonté de destruction des opposants ; lesquelles preuves disqualifieront à tout jamais un Jean-Clément Martin qui, durant toute sa carrière universitaire n'aura jamais été que le complice du mensonge institutionnalisé, ainsi que les Vidal-Naquet et autres Soboul.

Juillet Aout 2011 042-copie-3

SAMEDI 1 OCTOBRE 2011 ET DIMANCHE 2 OCTOBRE SE TIENDRONT LES PREMIERES JOURNEES DU MEMORICIDE HISTORIQUE

 A  LA CHAPELLE BASSE-MER, EN LOIRE ATLANTIQUE

Juillet Aout 2011 004

 

Mais nous pourrons aussi constater que ces ordres de destructions ne s'appliquaient pas seulement aux Vendéens, les textes sont clairs à ce sujet et le mémoricide a été appliqué à tous ceux qui furent soulevés  par le Vent de la Colère..

 Ces jours là sera présenté le premier DVD réalisé sur les Chouans de l'Ouest:

CHOUANNERIE[S]


Commenter cet article