LA CONVENTION OU CHASSEUR DE PRIMES EN 1793

Publié le par culture

WANTED FOR MURDER

Philippe Nicolas Marie de Pâris

responsable de la mort par coup d'épée de

Louis-Michel Lepelletier de Saint Fargeau

Conventionnel régicide

le 20 janvier 1793.

Le décret de la Convention, en date du 30 janvier 1793 offre une récompense de DIX MILLE livres (14.200€) à qui découvrira, arrêtera ou fera arrêter Pâris.

C'est un nouveau mode d'action contre les ennemis de la révolution. Après la rémunération, on en viendra tout doucement à loi des suspects (acte non rémunéré). Déjà la méthode est en marche contre les prêtres réfractaires ; il suffit d'avoir quelques dénonciateurs, même s'ils ne connaissent pas le prêtre en question. Ce sont les bases de la démocratie et des valeurs de la République chères - très chères - à certains hommes politiques qui auraient besoin d'un sérieux recyclage, en Histoire, et autres vraies valeurs.

Lepelletier-mort-copie-1.jpg

Le Peletier (ou Lepelletier) de Saint Fargeau, ancêtre de l'académicien Jean d'Ormesson, s'est trouvé le dimanche 20 janvier 1793 au mauvais endroit, au mauvais moment. L'ancien garde du corps de Louis XVI, Philippe Nicolas Marie de Pâris, cherchait, au Palais Royal, Philippe Egalité (qui sera égalisé dans quelques mois) pour lui faire regretter son vote pour la mort de son cousin, le Roi ; recherches vaines et c'est Lepelletier, lui aussi régicide, qui va prendre le mauvais coup du sort. David, peintre sculpteur serve, et constitutionnel régicide, réalise ce tableau pour les funérailles du dîneur malheureux. Lequel aura des funérailles nationales, c'est à dire parisiennes et sera inhumé au Panthéon.

Sa fille, Louise Suzanne, par un décret de la Convention, en date du 25 janvier, sera la première pupille de la nation. Deux ans plus tard elle épousera un de ses cousins, deviendra royaliste, demandera à récupérer le corps de son père, qui sera extrait du Panthéon. Elle rachètera, en 1826, le tableau de David à ses héritiers lequel disparaîtra ( le tableau, pas David).

Commenter cet article