L'EAU SERAIT-ELLE NEFASTE AUX MARAT ????

Publié le par culture

220px-Death_of_Marat_by_David.jpgLe Conventionnel régicide Jean-Paul Marat est mort de mort violente dans sa baignoire le 13 juillet 1793, sous le couteau de Marie-Anne Charlotte de Corday d'Armont plus connue sous son appellation résumée: Charlotte Corday.

Marat souffrait d'eczéma, de style herpétique d'après certains, nécessitant de longs séjours dans l'eau seule façon de calmer ses démangeaisons.

Mais il souffrait aussi d'un certain dérangement  mental qu'il exprimait dans son journal "l'ami du peuple", dérangement mental dont le traitement efficace et définitif fut le couteau de Charlotte de Corday d'Armont.

La révolution bolchevique, inspirée par la Révolution française et par la Convention en particulier (voir le dernier oiuvrage de Reynald Secher "Vendée, du Génocide au Mémoricide"280px-Marat1940

donna son nom à un de ses cuirassés le Petropavlovsk.

L'eau serait-elle néfaste au nom de Marat ? Le 23 septembre 1941 les bombes larguées par le Stuka de l'as allemand Hans Rudel coulèrent le porte nom du conventionnel français, suisse de naissance. Son homologue, nommé "Commune de Paris" survécut.

Marat suisse BoudryLa ville suisse de Boudry a élevé un monument à son héros - on a les héros que l'on peut- monument qui ressemble bien à Marat, de bric et de broc, faisant plutôt référence à de l'art de fumisterie, à laquelle fait penser l'aérateur de cheminée qui le coiffe et évoque le fait que, s'il fut d'une férocité rare dans ses écrits, il avait une tête bien mal ventilée !

Clin d'oeil aussi que ce "monument" dressé dans le ciel suisse qui est là pour rappeler que c'est par ce pays que transitaient les fonds qui, par le biais de la banque Perrégaux, arrivaient des banques anglaises jusque dans son escarcelle.

Chez cet individu, il n'y a pas que la peau qui était malade et pourrie !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philippe 13/10/2011 16:38


Marat fait partie comme ses copains bolcheviques ou républicains espagnols de la secte antichrétienne. Rassurez vous, ils sont toujours là, cachés derrière leur "droits de l'homme", leur humanisme
laïque, leur "égalité fraternité". Ils continuent leur action subversive en toute quiétude..D'ailleurs, les pol pot de la revolution françiase ont toujours leur noms de rue ...


Chambretaud 11/10/2011 19:22


Bravo ! Très belle évocation de ce que fut la vie de Marat : un naufrage de l'esprit !