JEUDI 7 MARS 1793: Nouveau Président, nouvelle annexion, spoliations...la routine.

Publié le par culture

Gensonné ArmandNouveau Président à la tête de la Convention en ce jeudi 7 mars 1793:

Armand Gensonné. C'est son troisième passage de Président. D'abord de l'Assemblée Législative le 21 mars 1792, puis le 10 août en alternance avec Guadet et Vergniaud. Girondin, ce parti était classé à gauche sous la Législative. La droite royaliste - si on peut utiliser ce terme inapproprié - a été éliminée lors des élections de septembre 1792 ; le "glissement" fait que ce brave Gensonné se retrouve avec son parti classé "à droite". Ce qui ne veut strictement rien dire car il est révolutionnaire, essaie de freiner pour limiter les débordements des ultras gauche. Il peut se mordre les doigts de ses choix irraisonnés ; dans 7 mois et 24 jours il n'aura plus de tête pour le faire !

Au temps de la Législative, il a fait une tournée dans l'Ouest, en 1791 pour constater que la population et le clergé étaient hostiles à la Constitution civile. Sa déclaration devant l'Assemblée n'a rien changé, et ne l'a pas changé non plus.

Lors du "procès" de Louis XVI il est pour l'appel au peuple ; ce qui est refusé. Il vote la mort du Roi car celui-ci étant renversé il vote pour la mort d'un conspirateur. Quand on lit sa déclaration, que nous verrons dans La Revue de juin du SCB, nous restons pantois devant cet artiste du grand écart !

Décrets du jeudi 7 mars 1793:

-Décret relatif à la réunion de la ville et banlieue de Tournai (Belgique) à la France:

Art./1er: La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son Comité diplomatique, déclare au nom du peuple français qu'elle accepte le voeu librement émis par le peuple souverain des villes et banlieue de Tournai. La ville et banlieue de Tournai font partie intégrante de la République.

Art.2/: Les Commissaires de la République etc... etc... (comme à chaque annexion).

-Décret concernant les gagistes et pensionnés de la ci-devant liste civile:

Art.1er/: Tous les traitements, gages, appointements, pensions, gratifications et autres émoluments  de quelque nature qu'ils soient, attribués aux personnes attachées à la Maison du ci-devant Roi sont supprimés à compter du 10 août 1792.

Art.2/: Une indemnité leur sera versée ne pouvant excéder 1.200 livres par an.

-Décret qui déclare que la France est en guerre avec le roi d'Espagne.

(La boucle est blouclée ; du Nord-Ouest au Sud-Ouest, la France est en guerre avec tous ses voisins ; ce qui ne s'était jamais vu.On imagine les poissons de l'Atlantique et de la Mer du Nord qui se disent qu'ils vont souffler un peu !)

-(Surprenant !): Décret relatif aux mesures à prendre pour prévenir les suites de la corruption de l'air dans les départements de la Moselle, de la Meurthe, de la Meuse et de la Marne. (Réchauffement climatique ? Émissions de méthane des chevaux militaires et des boeufs tractant les impedimenta ?) Que font les écolos de l'époque ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article