JEUDI 17 JANVIER 1792, VERDICT ILLEGAL...

Publié le par culture

Malesherbes-copie-1

Louis XVI inversé

 Ce jeudi 17 janvier, un des conseils du Roi, Monsieur de Malesherbes, vient, à la Tour du Temple, apporter les résultats du vote qui s'est déroulé à la Convention depuis la veille. C'est sans surprise et sans émotion apparente, d'après Cléry, que Louis XVI apprit sa condamnation à la peine de mort.

Monsieur de Malesherbes rendit compte au Roi du résultat de l'appel nominal: Dénonciateurs, parents, députés absents, ennemis personnels, laïques comme ecclésiastiques, avaient prononcé la mort, les uns comme mesure politique, les autres disant que le Roi était coupable. (Et combien par peur  ?). La majorité de ce premier vote n'avait été que de CINQ voix. Plusieurs députés avaient voté la mort avec sursis. Or on avait fait un second appel nominal. Il était donc possible que ceux qui avaient voté la mort avec sursis rejoindraient ceux qui étaient contre le régicide et formeraient ainsi une majorité. mais les proches de Philippe Egalité menaçaient les indécis-trouillards.

A la Convention: Résultat de l'appel nominal sur la question: Quelle peine infligera-t-on à Louis XVI (notons qu'il y a un semblant d'éducation pour citer le "coupable") ?

L'Assemblée est composée de 749 membres ; il y a 28 non votants (15 absents pour commission, 7 par maladie, 1 sans cause, 5 non votants). Il reste 721 votants.

La majorité absolue est de 361: 721 : 2 = 360 + 1 voix pour la majorité)

2 ont voté pour "les fers".

286 pour la détention ou le bannissement à la paix (??)

46 pour la mort avec sursis (en fonction des circonstances politiques ou étrangères)

334

361 ont voté pour la mort immédiate

26 pour une mort différée selon qu'elle conviendrait à l'intérêt publique.

387 pour la mort. Total illégal: on comptabilise ensemble un verdict de mort immédiate et un verdict de mort différée selon l'intérêt publique.

Résumé de la Convention:

Pour la mort sans condition: 387 (Faux ! il n'y a que 361 votes pour la mort immédiate!)

Pour la détention ou la mort conditionnelle: 334

Absents ou non votants: 28 Total: 749

Reprenons ces chiffres différemment et de façon claire:

361 pour la mort. C'est net

288 pour la détention ou les fers. C'est net.

46 pour la mort avec sursis (ce n'est pas une affirmation nette).

26 pour une mort différée (ce n'est pas une affirmation nette).

Soit un delta d'inclassables de 72. On peut aussi bien les mettre avec les régicides avérés qu'avec les partisans de la détention. Nous y reviendrons. Nous parlerons des 5 non votants qui trouvaient déshonorant de juger le Roi. Pauvres sots ! Ils ont vu le résultat !

Quant nous verrons, dans La Revue du Souvenir Chouan de Bretagne de juin 2013, les hésitations et autres masturbations cérébrales de certains partisans de la mort immédiate, la façon dont ils remettent en cause la légitimité de la Convention pour juger le Roi, mais que, pratiquant le grand écart - au risque d'atteintes physiques sévères - ils assurent qu'il faut exterminer le tyran, nous verrons que nous sommes très éloignés d'un jugement de Justice ; et il ne s'agit pas là d'un quelconque sentiment royaliste - qui n'est pas notre propos -mais de la réalisation d'une des plus belles combines politicarde et terroriste pour imposer un système politique dont la majorité de la population ne voulait pas ! 

Le texte de Barère du 4 janvier vous explique tout: "Il est des questions ou un petit nombre d'hommes voit mieux qu'une majorité ignorante ou séduite". Comme le commente Chambretaud:"Excellente leçon de démocratie, j'aime beaucoup la maxime, c''est imparable"!

Vous pensez que c'est vieux, d'un autre temps ? Mais que s'est-il donc passé dimanche 13 janvier, où, sans exagérer les chiffres minorés politiquement, près de 2 Millions de personnes sont venues battre le pavé parisien dans la froidure pour dire "non !" aux excellences bien au chaud dans leurs ministères et datchas ? La réponse du chef François Marteau (c'était plus glorieux avec Charles Martel, sincèrement) ignorant cette vague de protestations. La Majorité proteste. La minorité atteste. 

Nihil novi sub sole (pour les non latinistes: rien de nouveau sous le soleil).

Il faut signaler la réaction du tyran (selon les conventionnels) après que Monsieur de Malesherbes se soit effondré en lui annonçant la nouvelle de sa condamnation :" La douleur de ce bon vieillard m'a vivement ému". Cette réaction de Louis XVI, qui vient d'apprendre qu'il va être exécuté et plaint son avocat, n'est-elle pas extraordinaire ?




                                           

Commenter cet article