IL Y A UNE SEMAINE:"L'OMBRE D'UN DOUTE" de Franck Ferrand

Publié le par culture

 

P1030008-copie-1.JPG

 L'équipe de tournage de l'émission "L'Ombre d'un doute" (sur France 3) au travail, à Nantes, le 3 janvier dans les caves de l'ancien Entrepôt des cafés.

L'émission produite et dirigée par Franck Ferrand a été très appréciée, et représente même un succès, le sujet étant particulièrement délicat voire tabou comme le dit le présentateur.

Cette prise ne figure pas dans le film, pourtant le lieu évoque bien la misère et le désespoir dans lesquels furent plongées ces malheureuses victimes de la folie révolutionnaire.

Le preneur de son ne nous avait pas accompagné ; il faut reconnaître qu'il ne fallait pas être arachnophobe, ni craindre le sol particulièrement boueux.

Sur le plan général, cette émission a apporté beaucoup pour une meilleure connaissance de la période de La Terreur. Pour les "puristes" il y  aurait quelques remarques, mais ce message n'était pas destiné aux "puristes" ; il visait un large public. Franck Ferrand, à qui le Souvenir Chouan de Bretagne adresse ses vives félicitations, a bien rempli son contrat visant à instruire le maximum de personnes.

En lisant les commentaires qui sont particulièrement élogieux, seuls deux retiennent l'attention par leur mauvaise foi évidente ou par une cécité et une surdité volontairement accentuées.

En effet en lisant ceci:

"vision historique uniquement à charge, pas de débat contradictoire. Quant à Robespierre on le cite à peine alors qu'on l'accable par le titre de l'emission..D'un point de vue historique, cela s'apparente à de l'imposture"

Ou ceci:

 

Le sujet est fort bien traité, tant dans le recours aux archives qu'au montage lui-même, texte et images. Même si le contenu des interviews de Reynald Sécher me paraît tout-à-fait acceptable, je trouve qu'au cours de la table ronde de fin d'émission, on l'a un peu trop mis sur un pied d'égalité avec Jean-Clément Martin, alors qu'il a souvent des prises de position très partisanes qui le marginalisent parmi les historiens.Avec le recul du temps, les moyens d'investigation qui sont aujourd'hui à la disposition des chercheurs, on peut étudier cette période d'une manière dépassionnée. Bravo à Franck Ferrand et son équipe !

on ne peut pas dire que l'approche de cette période n'ait pas été abordée ce soir là d'une autre manière que dépassionnée. Il n'était exposé que des faits.

On ne peut pas dire que le débat ait été à charge quand on compare le nombre de passages: Jean-Clément Martin (Robespierriste), 11 passages, Reynald Secher 6 passages. Quand au débat en fin d'émission, C. Bourseiller est plutôt contre Reynald Secher (même si le début de son exposé fait penser le contraire),Stéphanie Coudurier présente un ouvrage de J-C. Martin, quant à Clémentine Portier-Kaltenbach, on ne peut pas dire qu'elle "tape dans le mille" avec son Quatrevingt-Treize de Victor Hugo. Et pourquoi pas le Petit Chaperon Rouge dont elle porte la tenue ?

On peut regretter, par contre, que le passage ou Reynald Secher rappelle la définition du Génocide ait été supprimé:" Un Génocide est l'extermination physique, intentionnelle, systématique et programmée d'un groupe ou d'une partie d'un groupe en raison de ses origines ethnique, religieuse ou sociale". 

Enfin n'en déplaise aux disciples de ce pré-bolchevique, si le couperet n'avait pas tranché net la carrière de Robespierre, les "petits papiers" du Comité de Salut public montrent bien que ce n'est pas sur le seul territoire de la Vendée qu'il fallait exterminer les brigands mais sur tout le territoire de la République. Faut-il rappeler, à la façon de Stéphane Courtois que ces "Brigands" étaient des gens sans histoire avant la révolution?

Enfin, Stéphane Courtois a été excellent.

Seules deux Associations avaient répondu favorablement aux organisateurs pour participer au tournage du film: Vendée Militaire et le Souvenir Chouan de Bretagne qui depuis plus de dix ans honore la mémoire des Noyés en Loire. 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chouanne du 3ème millénaire 14/03/2012 22:11

Je rejoins l'opinion de Monsieur CHAMBRETAUD, qui dans son commentaire ci-dessous, conteste le passage de l'émission où le livre de V. HUGO a été développé. Tels les pucerons sur une jolie rose,
les références à ce tissu d'inepties n'avaient pas leur place! Même si l'esprit du documentaire se voulait "large public", on ne peut tout de même pas inciter les téléspectateurs à satisfaire leur
curiosité sur un sujet si sérieux en lisant de la prose mensongée. Par ailleurs, je reste surprise du peu d'implication dans ce documentaire des associations vendéennes qui défendent habituellement
la mémoire de leurs ancêtres. " Le Souvenir Vendéen" par exemple n'a pas été représenté, alors que l'on peut noter les deux témoignages de Monsieur STASSINET, Président du "Souvenir Chouan de
Bretagne". Il me semble pourtant que le combat des Vendéens et celui des Chouans de toutes régions françaises était motivé par les mêmes contestations, et faire bloc à notre époque pour perpétuer
l'Histoire dans sa vérité serait un bien bel hommage rendu aux victimes de ces épouvantables massacres. Dommage que les Vendéens fassent "cavaliers seuls" alors que la Mémoire des Chouans démontre
un dynamisme indiscutable.