IL Y A 220 ANS.... DIMANCHE 22 JUILLET 1792

Publié le par culture

Louis XVI fait transmettre à Gouverneur Morris, ambassadeur de l'Amérique auprès du royaume de France, par son ministre Monciel, la somme de 540 mille Livres (à peu près 5.400.000 €)  issue de la cassette royale laquelle est votée par l'Assemblée Constituante.

Quelle est la destination de cette somme ? Préparation d'une évasion ? Réserve monétaire en cas d'emprisonnement ? Nul ne le saura jamais.

Il est certain que le Roi a perdu toute illusion sur son pouvoir exécutif rogné, petit à petit, par le pouvoir législatif. Il a perdu toute illusion sur ses capacités et son autorité à maîtriser l'insurrection qu'il sent se dresser contre le pouvoir royal. Il sait qu'il est abandonné de toutes parts et ne peut compter que sur lui et sur la Reine, surtout après la visite de Merlin de Thionville qui s'est même permis de parler de façon irrévérencieuse à Marie-Antoinette.

Pour sa défense physique il sait qu'il ne peut même pas se reposer sur la Garde Nationale qui a remplacé la Garde Constitutionnelle. D'ailleurs personne ne croit en les capacités de cette garde  à assurer la défense du Roi et du principe royaliste.

Comme l'écrit Jean de Viguerie dans son ouvrage Louis XVI le Roi bienfaisant (Editions du Rocher) : "Les temps nouveaux sont en marche".

Rien ne peut plus arrêter la chute du royalisme ; le bon Roi Louis XVI a été trop bon et n'a pas compris qu'aimer son peuple c'est aussi savoir être sévère lorsqu'il le faut.

Lui qui n'a jamais voulu faire couler le sang de ses sujets ne présage pas, et il ne le saura jamais sur cette terre, que lui, traité de tyran, laisse la place, au nom de Liberté Egalité Fraternité, à des tyrans sanguinaires qui vont verser le sang non d'ennemis mais de leurs propres concitoyens par centaines d'hectolitres !

La chute du royalisme est enclenchée, elle ne peut plus être enrayée.

Commenter cet article