Il n'est pas encore interdit de rêver.....

Publié le par culture


Le Député-maire de Nantes Jean-Marc Ayrault fait de fortes déclarations que l'on peut retrouver sur son Blog:

 "Il est temps de sortir du mensonge et de l'oubli. A Nantes, je retrouve la même volonté : non pas désigner des coupables ou demander des réparations mais porter un regard lucide sur cette  douloureuse période de  notre histoire commune. C’est la condition d’un dialogue sincère. C’est ainsi que nous pourrons bâtir un monde plus juste, plus fraternel, plus solidaire. " 

« Il est temps de dire les vérités historiques, de  sortir du fantasme, du mensonge et de l’oubli, sans esprit de repentance ou de stigmatisation, mais pour que le silence n’étouffe pas l’avenir », s’est exclamé Jean-Marc Ayrault. 

« Dans les responsabilités qui sont les miennes à Nantes comme à l’Assemblée nationale j’ai toujours eu à cœur d’accompagner le mouvement de fond de la société française qui, à l’orée des années 80, a commencé à regarder enfin en face son histoire. Si la Ville de Nantes a décidé d’assumer ainsi son passé, c’est pour, forte de la connaissance de son histoire, engager des combats pour le présent et pour l’avenir »

PLAQUE-AYRAULT.jpgInvité, le 20 novembre, pour notre journée de la commémoration des Noyades de Nantes, le député-maire n'avait pas même daigné envoyer une simple, voire courtoise, réponse, avec l'excuse habituelle de ses occupations diverses et variées.

Pourtant avec ses belles et remarquables déclarations sur la véracité historique, il aurait été apprécié qu'un homme politique de sa pointure reconnaisse un fait historique qui s'est bel et bien déroulé, lui, dans sa ville ! Et il se serait ainsi démarqué de ses prédécesseurs, lui qui recherche tellement cela.

Et de plus, par un natif de Maulévrier, le pays de Stofflet !!!

Mais il est vrai que ses déclarations ne concernaient pas les victimes de la révolution. Encore une sensibilité historique à géométrie variable !

C'est dommage car nous aurions pu avoir ce cliché du président du groupe socialiste à l'Assemblée Nationale inaugurant la plaque du Souvenir Chouan de Bretagne ; ce cliché aurait paru dans la presse locale, Ouest-France et Presse-Océan qui, eux non plus n'ont pu venir, ayant, c'est certain, d'autres occupations mais pas forcément plus importantes historiquement.

 Ainsi aurait enfin sonné l'heure de la reconnaissance d'une page d'Histoire. Ce sera pour une autre fois ? Nous ne voulons pas de stupide et déplacée repentance. 

Derniers-cliches-043.jpg

IMGP0485

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais ne soyons pas trop injuste avec le député-maire de Nantes car il a pris des dispositions pour que notre plaque commémorative soit protégée des vandales ; il a ainsi fait installer par les services municipaux des barrières métalliques qui empêchent de l'atteindre. Merci, monsieur le maire, pour votre contribution à la connaissance de l'Histoire Vraie.

Navré de décevoir ceux qui auraient cru en ce dernier paragraphe ; en effet les grilles sont installées pour protéger les travaux de création d'un ponton! Désolé !

 

 

 

 

 



Commenter cet article