HOMMAGE A JACQUES CATHELINEAU

Publié le par culture

Groupe-Auberge-Brigands-2.jpgSous un soleil éclatant, les costumés des "Brigands du Bocage" avaient rejoint le Souvenir Chouan de Bretagne afin de  reprendre, ensemble, la tradition de la journée d'hommage à Jacques Cathelineau, abandonnée provisoirement il y a deux ans en raison de la maladie de l'épouse de notre guide-conteur, Monsieur Jean Brochard.

Nous avaient rejoints le Blog "Vendéens et Chouans  guerredevendee.canalblog.com" qui, plus rapide a déjà mis un très joli compte rendu en ligne, et un peu plus tard l'association du Moulin Turpin (dont nous reparlerons).

Au son de la veuze du Veuzou, la troupe des Brigands du Bocage  armée de fourches et de faux défila, en ordre, derrière ses bannières, sur les Champs Fleur-de-lysées de la Boissière du Doré et nous mena, les trente participants que nous étions, à l'Auberge des Brigands où nous attendaient trouspinette et très roboratif déjeuner dans un cadre brigandin mais aux hôtes très accueillants.

Grouipe-Chapelle-2.jpg

A Saint Florent le Vieil, des touristes se joignirent à notre groupe, apportant dix paires 

Chapelle Cathelineau 1d'oreilles attentives  aux évocations que fit notre agréable conteur, Jean Brochard qui a tous les talents pour intéresser son auditoire, émaillant son exposé d'anecdotes qu'il a récupérées depuis si longtemps qu'il s'intéresse à la personne de Jacques Cathelineau.

Une anecdote, qui n'a rien à voir avec Cathelineau: Un touriste s'adressant à Ghislaine, la "patronne" des Brigands, lui parlant des personnes déguisées s'entendit reprendre  par un sec et justifié "Costumés, monsieur, costumés"!  Dépôt de gerbe

 Monsieur Brochard se fit accompagner par le jeune fils d'un participant pour déposer sur le tombeau une belle gerbe de fleurs blanches dont, évidemment, des lys. Nous avons quitté cette chapelle Saint Charles, où Jacques repose depuis 1858, après avoir chanté le Pater Noster. Blessé par une balle, place Viarme  à Nantes,  le 29 juin précédent, l'infection entraînée par celle-ci entraîna sa mort par gangrène le 14 juillet 1793.

Après la traditionnelle photo de groupe, nous nous regroupâmes dans les véhicules afin de diminuer la taille du cortège.

Direction Beausse, Saint Laurent de la Plaine et l'émouvante chapelle Notre Dame de Charité, démolie sur les ordres de La Revellière-Lépeaux, pour supprimer un lieu de pélerinage de "calotins" avant que de n'agir sur la base du problème: la population dont de modestes tableaux dans le transept rappellent le martyre en particulier celui des enfants, petites filles et petits garçons, aux âges évocateurs de la sauvagerie des Bleus.             

IMG_1417_edited.JPG   IMG_1419.JPG

Nous rendîmes hommage à la maîtresse des lieux par le chant du Salve Regina, chant entonné par beaucoup, civils ou religieux, partant vers la mort.

N.D.de PitiéPhoto-028.jpg

Notre prochaine étape fut le Pin en Mauges où naquit Cathelineau le 5 janvier 1759.

Groupe-Pin-en-Mauges.jpg

Nous avons posé autour de sa statue qui dominait autrefois la place de l'église mais qui, victime des intempéries, dut être remplacée, en 1993, par une autre en bronze.

Nous avons pu, une fois de plus, admirer les vitraux de l'église, contant le combat non seulement contre-révolutionnaire mais surtout pour la défense de la religion catholique.

 

 

Photo-032.jpg

Nous sommes revenus ensuite à Saint Florent le Vieil, où, près de la chapelle saint Charles, nous avons pris un rafraîchissant cidre de l'amitié, accompagné de galettes bretonnes, fort appréciables en cette belle fin de journée tout  en écoutant monsieur Brochard, ravi de cette réunion, et toujours intarissable.

Avec quelques irréductibles, nous sommes allés contempler, depuis l'esplanade de l'abbaye, le très beau panorama sur la Loire, lieu de mémoire d'octobre 1793, puis une dernière visite à Varades où, au cimetière, nous avons pu faire le tour de la première sépulture de Bonchamps, où il a reposé 24 ans,  étonnament surmontée d'une urne drapée.

 Le-Veuzou.jpgMerci à tous, qui par leur présence ont donné du poids à cet hommage à un homme jeune qui n'a pas hésité à tout risquer, quitte à tout perdre, pour la seule raison de ses convictions et de sa dignité, et remerciements plus particulièrement aux "costumés" des Brigands du Bocage donnant une note particulièrement  sympathique à cette réunion.

Un grand merci à l'infatigable Patrick Proust, le Veuzou, qui a égayé nos visites de mélodies bien agréables, sans éprouver le moindre découragement et à la grande satisfaction des participants à cet hommage ; en ultime remerciement, si éventuellement il pouvait penser qu'on ne l'écoute pas suffisament qu'il sache que si un jour il ne pouvait nous accompagner, il nous manquerait. 

 Crédit photo: Vendéens et Chouans, Brigands du Bocage, Souvenir Chouan de Bretagne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

la chouette 18/07/2011 22:22


merci au président du souvenir chouan de bretagne et à ses adhérents. merci à jean brochard
Nicolas patrick et tous ceux qui étaient avec nous pour cette magnifique journée.