Gesté, l'église est sauvée..."si tu veux, tu peux" !

Publié le par culture

doc-1-2025.JPG

L'Association Mémoire Vivante du Patrimoine Gestois a gagné. L'église de Gesté ne sera pas déconstruite,  joli terme pour cacher une simple démolition comme pour un  immeuble sans âme.

Mais une église a toujours une âme.

La municipalité a bataillé ferme avec une évidente mauvaise foi pour défendre son projet de démolition - pardon de déconstruction - arguant que cet édifice du XIX ème siècle de style baroque n'avait aucune spécificité. La Cour Administrative d'Appel de Nantes en a décidé autrement.

En effet, comme nous l'évoquions dans un précédent article de ce Blog le 12 avril 2010, cette église de style néo-gothique - style de reconstruction après les exactions civiles et immobilières de la Révolution (le bourg de Gesté a été totalement détruit par les Colonnes Infernales ainsi que ses habitants) - ne représentait pas un style respectable pour les municipaux gestois.

Avec un aussi stupide et sot raisonnement, le style français, improprement appelé style gothique, aurait détruit l'art roman, lequel aurait détruit le pré-roman qui lui-même aurait détruit le mérovingien.

Le Corbusier arrivant et voulant faire du passé table rase, nous n'aurions plus à nous mettre sous la dent, pardon sous les yeux, que du béton précontraint, avec des bouts de verre en guise de vitraux et des toits en forme de béret comme la chapelle de Ronchamp dans les Vosges.

Stop, les incultes. Laissez-nous l'histoire de la France et de son patrimoine.

L'église de Gesté, replâtrée après 1794, a été finalement reconstruite et ouverte au culte en 1864. Sa construction n'a été possible qu'avec les dons des habitants - essentiellement catholiques - sans aide de l'Etat (1500 F sur une somme de 30 mille francs !). Elle a été confisquée - volée - en 1905 / 1906, par la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat, sans que les généreux donateurs soient indemnisés.

Si la municipalité dirigeant Gesté avait normalement entretenu cette église, son état ne se serait pas dégradé. Si la Municipalité  avait entamé un sage dialogue avec la population au lieu de décider autoritairement la fermeture et la destruction, du temps et de l'argent auraient été économisés.

geste-pour-scb 2344 editedDans son orgueil et sa vanité blessées, la municipalité se retourne contre l'Association qui a évité cette horreur hybride (image de gauche), qui aurait été une verrue pour le bourg, en écrivant:

"L'Association Mémoire Vivante du Patrimoine de Gesté porte désormais une très lourde responsabilité, celle de ne pas avoir de lieu de culte à Gesté...../...Vous avez changé le destin de notre commune et ruiné les espoirs de la communauté chrétienne en plein désarroi"

C'est beau comme  du Pagnol... et totalement mensonger.

L'Association de défense s'est créée pour tenir tête à une municipalité "imbue d'elle-même et sûre de son pouvoir" soutenue par la tiédeur habituelle du clergé dont auraient rougi les prêtres tombés pour l'honneur de leur sacerdoce pendant les guerres révolutionnaires.

Cette Association vérifie une fois de plus l'adage:"Si tu veux, tu peux".

Commenter cet article

bretaud 29/10/2012 14:07

en france on detruit des églises et on construit des mosquees lamentable

chouanne du 3ème millénaire 26/02/2012 13:55

Félicitations! excellent texte et excellent hommage rendu à une association qui a démontré que les pouvoirs publics n'avaient pas tous les droits et que la population, privée de son lieu de culte
et de son Histoire a été entendue pour protéger son patrimoine. Un regain d'optimisme se manifeste grâce à des actions de ce genre, car il est ainsi prouvé que les dirigeants locaux n'ont pas pour
rôle de marquer leur passage par des bouleversements inappropriés, mais bien de se tenir à l'écoute et au service de sa population.
Longue vie à l'église de Gesté et qu'elle serve d'exemple à toutes les municipalités qui voudraient faire preuve de zèle! Merci à l'auteur de cet article pour cette note positive.

thizy 26/02/2012 10:56

bravo, continuez votre combat

cordialement