FRANCE CULTURE, Reynald Secher

Publié le par culture

Reynald Secher, notre conseiller en Histoire, pourra être écouté jeudi prochain, 23 février, à 15 H 30 sur les ondes de France Culture. Il sera bien entendu interviewé sur son dernier ouvrage traitant du "Génocide au Mémoricide".

Cela risque d'irriter un professeur en retraite de la Sorbonne.

En effet, dans le guide des Lieux de Mémoire (239 pages) rédigé par "Le Petit Futé", que vous pouvez télé-charger sur Internet, figure, page 40, le Musée de la Chouannerie à Plouharnel, dans le Morbihan. L'article décrit ce lieu que beaucoup connaissent. Le rédacteur de l'article évoque les écrits témoins des ordres, qu'un terme datant de 70 ans permet maintenant de qualifier de génocide ; page 198, un petit article évoquant la reprise de Noirmoutiers par les Bleus en janvier 1794 est titré "Un épisode du génocide vendéen".

C'est ce qui a déclenché la fureur de Jean-Clément Martin qui a adressé cette lettre au Ministère de la Défense et plus particulièrement au service de la Direction de la Mémoire.

Extrait: "L’emploi de cette formule dans un tel guide, sous votre patronage, dans ce moment précis, pose problème, entérinant une proposition partisane que l’examen historique dément de façon catégorique. La réalité des massacres, tueries et exécutions commis pendant la période révolutionnaire en Bretagne et dans le territoire lié à la guerre de Vendée, est incontestable. Elle ne peut s’apparenter à un génocide perpétré par un Etat ou un gouvernement.

Il serait hautement souhaitable que le Ministère de la Défense, et notamment la Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives, prennent position clairement sur ce sujet pour lever toute ambiguïté et simplement respecter les conclusions des recherches historiques menées sans parti pris.

Sentiments distingués

Jean-Clément Martin »"

Martin serait-il à ce point à bout d'argument pour utiliser un procédé qui, autrefois, était puni par le maître d'école ?

D'autre part, quand on connaît ses multiples écrits et prises de position, il paraît curieux de le voir donner des leçons de moralité  quand il écrit:" simplement respecter les conclusions des recherches historiques menées sans parti pris", car c'est bien de ses recherches dont il parle !

Il n'y aurait en France qu'un seul personnage qualifié pour traiter (à sa façon) les faits de l'Histoire: Lui.

Vanitas vanitatum et omnia vanitas.

En attendant, pensez à vous connecter sur France Culture, jeudi.

Commenter cet article

Lutèce 29/02/2012 11:01

Seulement voilà : l'émission a été déprogrammée. http://scripta-manent.over-blog.fr/article-genocide-vendeen-france-culture-censure-100416362.html