COUP D'ETAT DU 18 JUIN

Publié le par culture

18 JUIN 1799, 30 prairial an VII, le coup d'état, encore un, une habitude en ère révolutionnaire, expulse les Directeurs La Revellière-Lépeaux, Merlin de Douai (conventionnel régicide), Treilhard (conventionnel régicide). A leur place on va élire Roger Ducos, natif de Montfort en Chalosse (conventionnel régicide) et le général Jean-François Moulin qui s'est battu autrefois contre les Vendéens à Saumur ; il est le frère de Jean-Baptiste qui préféra se faire sauter la cervelle plutôt que d'être fait prisonnier par les Vendéens à Cholet en janvier 1794 (il faut dire qu'il avait commandé une colonne infernale, qui sans pitié, avait massacré, et avait donc quelques soucis à se faire !).

150px-Pierre-Roger_Ducos.jpg

Roger Ducos, homme politique à géométrie variable, conventionnel à tout crin, traversera tous les régimes, Directoire, Consulat, Empire. Napoléon lui donnera le château d'Amboise. On doit à ce parvenu la destruction des deux tiers de cette magnifique construction, dont il a pensé plus économique de la détruire que de la sauvegarder. Fait comte d'Empire par l'Empereur, ignorant le principe qu'un chien ne mord pas la main qui le nourrit, il votera en 1814 la déposition de son impérial protecteur. Il sera expulsé de France en 1816 puisque régicide.

En faisant des fouilles dans son église en 1991, le curé de Narrosse, dans les Landes, a découvert une urne contenant le coeur de Roger Ducos. Qu'en a-t-il fait ? L'a-t-il donné aux chiens comme les conventionnels l'ont fait avec certaines de leurs victimes ? Non, sans aucun doute ; le prêtre aurait eu des ennuis avec la SPA !

Coïncidence des dates, dimanche 19 juin 2011, l'Eglise porte sur les autels une compatriote de Ducos, soeur Marguerite Rutan, de l'ordre des filles de Saint Vincent de Paul, directrice de l'hôpital de Dax, guillotinée en haine de la Foi le 9 avril 1794 ; elle n'avait pas prêté le Serment à la Constitution Civile. Elle était un danger pour la Révolution : elle recueillait les enfants abandonnés, les filles enceintes délaissées et à la rue, les pauvres gens. Une dangereuse conspiratrice ! Elle est maintenant...,217 ans après, proclamée Bienheureuse.

Laudate Dominum !

Ducos est mort dans un accident de carriole, exilé à Ulm où il avait remplacé ceux qu'il avait obligé à émigrer vingt quatre ans auparavant. A-t-il fait repentance ?

Commenter cet article