C'EST UN 24 JUILLET AUSSI....1793

Publié le par culture

Robespierre commence à pousser son  ami Danton vers la sortie de la présidence du Comité de Salut Public. Nous sommes le 6 Thermidor an Premier de la République ( 24 juillet 1793 ère ancienne). Thermidor est le mois de la chaleur, et il sera particulièrement chaud un an plus tard.

Dans le Millefeuille révolutionnaire, on perd souvent de vue la construction des organismes empilés les uns sur les autres.

A la base mais aussi au-dessus du système révolutionnaire, la Convention, prétendant représenter le peuple, élue au suffrage universel indirect ( ce qui ne représente pas grand monde, voir pour cela La Revue de juin du Souvenir Chouan de Bretagne).

Pour donner un aspect légal à ce qu'un ancien Président de la République aurait appelé "le Coup d'état permanent" existe l'Assemblée Législative.

Pour gouverner le pays, l'exécutif, le gouvernement:  Le Comité de Salut Public.

Pour la défense, intérieure et extérieure :    Le (redoutable) Comité de Sûreté Générale

Pour l'application des peines l'implacable Tribunal Révolutionnaire.

Celui-ci a été créé en mars 1793 sousl'impulsion de Danton.

Voilà comment fonctionne l'Etat révolutionnaire, ce qui permet de mieux comprendre le jeu de "guillotine musicale" auquel se livrent les membres du Comité de Salut Public sous le regard oblique et malfaisant de Bertrand Barère, un des plus actifs membres de la Convention.

Et si Danton est un furieux, il semblerait s'être calmé depuis qu'il a épousé, en seconde noces, Louise Gély qui lui avait imposé un mariage religieux, célébré, après qu'il se soit confessé, par un prêtre réfractaire. Celui-ci, l'abbé Pierre Grayo de Kéravenan, natif de Questembert (56), en a laissé le témoignage. 

Danton était devenu trop modéré aux yeux de Robespierre qui le poussa vers la sortie, en attendant des circonstances pour l'éliminer.

Fin d'un épisode de l'ère de la République, une, indivisible et impérissable, au nom de"Liberté, Egalité, Fraternité ou la mort".

Le manque de place sur les frontons des monuments a entraîné la suppression de "ou la mort".

IMG_2033_edited-1.JPG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article