Bertrand BARERE de Vieuzac, créateur du département des Hautes-Pyrénées

Publié le par culture

Bertrand BARERE de Vieuzac, créateur du département des Hautes-Pyrénées

 

Ce buste, copie en bronze de l'original en marbre de Giuseppe Cerrachi, coiffe un monument à quatre pans à la gloire de Bertrand Barère de Vieuzac, créateur du département des Hautes-Pyrénées et, à ce titre, gloire locale.

Pour d'autres départements, il est le créateur des lois assassines et génocidaires qui, par les décrets du Premier août et du Premier octobre 1793 décidèrent de l'élimination des opposants à la Révolution, qui, résumées sous l'appellation de lois contre la Vendée, visaient en réalité l'ensemble des opposants du territoire à la nouvelle république.

La chute de Robespierre le 27 juillet 1794 empêcha l'application à l'ensemble de la France de ces utopies assassines.

Le matin du 27 juillet Barère, opportuniste avéré, monta à la tribune de la Convention avec deux discours en poche qu'il utiliserait en fonction de l'ambiance ; laquelle se révéla contre celui qui l'avait fait et il partit en une violente diatribe contre son protecteur. Le 28, sans jugement, comme cela se pratiquait à l'époque, Robespierre partait pour l'échafaud.

Bravo Bertrand !

 

Sur un des côtés de ce monument figure un ex-voto, voulu par le propriétaire des lieux, dont les mémoires ont été aimablement rédigées par Carnot, fils du Conventionnel du même nom et ami de Barère.

Déjà, ante mortem, Bertrand avait oublié les malheurs que les lois qu'il avait faites voter avaient amené dans la paisible France.

"Et moi aussi, j'ai pleuré sur les maux que le crime a ajoutés aux froissements inévitables dans les Révolutions, j'en ai adouci personnellement les violences. Mais quelles mains eussent été assez puissantes pour tempérer partout le feu ardent qui faisait bouillonner les matières destinées à former la statue de la Liberté !"

Et combien de centaines de milliers de personnes ont pleuré à cause de ces "froissements" inévitables ?

Bertrand BARERE de Vieuzac, créateur du département des Hautes-PyrénéesBertrand BARERE de Vieuzac, créateur du département des Hautes-PyrénéesBertrand BARERE de Vieuzac, créateur du département des Hautes-Pyrénées

En plein jour, sans se cacher, une main chouanne a ajouté "sa touche" à ce monument, texte rappelant que des centaines de milliers de morts, enfants, femmes, vieillards, furent tués sans pitié parcequ'ils s'étaient levés pour leurs libertés, y compris la liberté religieuse, et qu'ils n'ont pas de tombeau, pas de sépulture.

Ce qui est curieux dans ce tombeau, élevé sur les restes d'une personne abjecte, est la présence de cette copie de Cerrachi. Associé à Demerville, ancien secrétaire de Barère à la Convention et parfois son prête-nom il furent guillotinés tous les deux,  le 10 janvier 1801 pour tentative d'assassinat du Consul Bonaparte.

Il fut inclus dans la fournée anti jacobine après l'attentat raté de la rue Saint Nicaise dont Bonaparte profita pour faire le ménage parmi ses opposants.

Certaines mauvaises langues disent que Barère, qui voulait se faire bien voir par le Premier Consul, aurait balancé son propre ami... Mais les gens sont tellement méchants.......

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article