La Mairie de La Chapelle Basse Mer ne répond pas !

Publié le par SCB

                         le 24 août 2010

 

                                                                                                            Monsieur Roger Jamin

                         Maire

                         44450 La Chapelle Basse Mer

            Monsieur le maire,

 

            Depuis plus d'un an je voulais vous écrire au sujet des 42 américains venus chez un particulier  sur le territoire de la commune dont vous êtes le maire, le 5 juin 2009. Reynald Secher, l'intéressé, à la suite de cette visite, était vivement critiqué par la mairie.

Président du Souvenir Chouan de Bretagne, en contact avec ces américains et leur ami londonien, je répondais à leurs vœux de découvrir les lieux des Guerres de l'Ouest pendant la Révolution. Parti de Sainte Anne d'Auray, passant par le Champ des Martyrs d'Auray (photo Ouest-France), ce périple de trois jours leur fit découvrir Les Lucs sur Boulogne, La Chabotterie, Saint Florent le Vieil.

 

 

The-Remnant-GROUPE-AURAY-2009.jpg

Leur désir était de rencontrer Reynald  Secher, connu outre  Atlantique par son sujet de thèse, publié par la plus grande université d'Histoire des U.S.A.

         Vous ne devez pas avoir beaucoup de citoyens dans son cas !   

  "Au débotté", je sollicitais l'historien qui nous recevait chez lui, à la Chapelle Basse Mer, et à ses frais.

Organisateur de ce "pèlerinage", je n'ai jamais pensé utile ou  souhaitable d'inviter ou d'informer quelqu'autorité municipale que ce soit.

Si donc vous aviez des griefs, c'est à moi qu'il eut fallu les faire.

Cet historien honnête (ce qu'il paie cher), est malmené dans sa ville natale par des rumeurs infectes, indignes d'une démocratie qui prétend laisser la liberté de penser et d'exprimer ses désaccords. Même un site de votre mairie, dans la page Histoire, livre ce passage à notre réflexion : "…la révolution. Pendant cette crise, la Chapelle et les environs se joignirent à la Vendée pour sauver leur Foi menacée. C'est là qu'elle vécut les plus belles pages de son histoire. Malheureusement rien ne nous permet de la retracer, là s'arrête l'histoire connue de La Chapelle Basse Mer", ignorant l'ouvrage de Reynald Secher"La Chapelle Basse Mer, village Vendéen". C'en est ridicule de mauvaise foi!

Dans un message électronique envoyé au rédacteur en chef d'Ouest-France, j'utilisais, concernant l'article paru dans ce même journal le 12 août, le terme assez vulgaire de "bruits de chiottes" qui me semble bien correspondre aux relents nauséabonds propagés au sujet de Secher depuis 1985, d'autant que le journaliste enquêteur lui avoue n'avoir lu aucun de ses ouvrages !!

Procès d'intention !

Je pense que vous connaîtriez mieux, si vous regardiez et écoutiez le DVD qu'il a fait réaliser sur la Chapelle ès liens (qui n'apparaît même pas dans le recensement des monuments de la Chapelle Basse Mer sur le site de la commune), ce qui se passe réellement en ces lieux. (Reynald Secher Editions 35690 Acigné  23€)

Je suis allé trois fois à cet endroit et n'ai vu, ni croisé, de crânes rasés ou de tenues commando. Ces allégations portent atteinte à l'honneur et à la dignité des centaines de jeunes venus travailler et prier là.

Pour éviter toute méprise, car il faut être prudent, l'emblème du Souvenir Chouan de Bretagne représente le champ d'hermine plain frappé du Sacré-Cœur, image de ceux qui se sont soulevés au moment de la Révolution. Ce n'est pas un emblème politique ! Dans notre association, il y a même des UMP et des socialistes !!!

Ne pensant pas avoir de réponse, je vous adresse, monsieur le maire, mes salutations.

 

Vendredi 3 septembre……Toujours pas de réponse !

 

Commenter cet article

Irène Pincemaille 04/09/2010 19:26


Cher ami, tout ceci n'est guère étonnant : avec Mme Le Derff, j'ai rendu visite en Juillet à Mr.Secher et vu les travaux auxquels il se livre. Je n'ai vu, moi non plus, ni crânes rasés, ni
treillis, ni "rangers", ni rien de ce genre (les journalistes ne sont même pas capables de regarder leurs propres photos !) mais des jeunes enthousiastes et priants, ce n'est pas courant de nos
jours et c'est ça qui gêne justement !!! Amitiés.