AH ! SI UN PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL DU MORBIHAN...

Publié le par culture

doc-1 2227

avait eu sa volonté ! Le souvenir des Chouans, qui se sont battus pour les mêmes valeurs que les Vendéens, serait mieux reconnu.

Cliquez sur l'image de Georges et découvrez un entretien avec Philippe de Villiers, créateur du superbe spectacle du Puy du Fou.

 

Le seul film qui existe sur la Chouannerie, sous forme de DVD, est connu de façon confidentielle.

Les seuls grands films, à la de Broca, ne sont que des méthodes ridiculisantes du combat que menèrent ces convaincus de leurs libertés.

Le mémoricide existe de façon plus marquante et frappante à l'égard des Chouans opiniâtres courageux convaincus, toujours tournés en ridicule et traités par la dérision. Même dans les rangs proches n'a-t-on pas vu aussi des articles utilisant des termes dévalorisant (par exemple dans la Revue du S.V. N° 174 de mars-avril 1991 parlant, à la page 51 "des bandes de Cadoudal"? (dont l'auteur, se prétendant instruit, parlait de la devise de Georges inscrite sur son drapeau: (???) Doue ac er Roue alors que la devise était Doue ha mem Roue) sans compter un article du N° 211 de juin 2000 traitant les Chouans de Brigands sous la plume de S.L.

La Chouannerie paie aussi un lourd tribu à un manque total de communication et à la désinformation voulue par le système politique qu'elle vomissait ; faut-il rappeler, une nouvelle fois, fait unique en France, les faux chouans gibiers de potence, mis sur les routes de Bretagne et du Morbihan en particulier, par  Collot d'Herbois puis par le Directoire et relancés sous le Consulat de Bonaparte par le sinistre Fouché pour décrédibiliser les vrais combattants de l'honneur et saboter leurs efforts ? On  ne retrouvera ce procédé qu'avec les colonnes allemandes - appelées cinquième colonne - lors de l'invasion de la France en 1940 et lors de la Bataille des Ardennes en décembre 1944.

Commenter cet article