7 DECEMBRE A LA TOUR DU TEMPLE, IL Y A 220 ANS...

Publié le par culture

Donjon-Temple-2

Un municipal à la tête d'une députation de la commune vint lire  au Roi  un arrêté qui ordonnait d'ôter aux détenus couteaux, rasoirs, ciseaux, canifs et tous autres instruments tranchants dont on prive les prisonniers présumés criminels et d'en faire la plus exacte recherche tant sur leurs personnes que dans leurs appartements. Le Roi tira de sa poche un couteau et un petit nécessaire en maroquin rouge : il en ôta des ciseaux et un canif. Les municipaux firent les recherches les plus exactes dans l'appartement, prirent les rasoirs, le compas à rouler les cheveux, le couteau de toilette, de petits instruments pour nettoyer les dents, et d'autres objets en or et en argent. Les municipaux montèrent ensuite chez la Reine, lurent aux trois princesses le même arrêté, et enlevèrent jusqu'aux petits meubles utiles à leur travail. On dressa procès-verbal de tous les objets enlevés à la famille royale, et on les distribua en paquets que l'on cacheta. Au moment du dîner, il s'éleva une contestation entre les commissaires : les uns s'opposaient à ce que la famille royale se servit de fourchettes et de couteaux ; d'autres consentaient à laisser les fourchettes. Enfin il fut décidé qu'on ne ferait aucun changement, mais qu'on enlèverait les couteaux et les fourchettes à la fin de chaque repas. Louis XVI n'est pas encore inculpé!

Commenter cet article