28 FEVRIER 2013: Pour quelques jours les Sédévacantistes ont raison.

Publié le par culture


Bel hommage que celui rendu au Souverain Pontife dans la Basilique Saint Pierre de Rome, le Mercredi des Cendres dernier, par la Curie romaine, les cardinaux, les évêques, les prêtres et les milliers de fidèles présents après les remerciements du cardinal Bertone.
Benoît XVI n'a pas démissionné, il s'est déchargé de son pontificat, pour des raisons qu'il a exposées, que nous n'avons pas à juger, seulement à accepter, à respecter.
Dans l'état des attaques contre le catholicisme, pour lui succéder, pourquoi pas un nouveau Jules II ?
Les rigides diront que l'on n'applaudit pas dans une église, oui. Mais n'était-ce pas la meilleure façon de démontrer au Monde, comme cela s'est passé ce soir sur la place Saint Pierre de Rome ou en la cathédrale Notre-Dame de Paris, l'affection des catholiques pour ce Pape, apportant un cinglant démenti à tous les grincheux et autres pisse-froids, anti-calotins primaires, qui parlaient de lui, sans aucun respect pour sa charge, comme d'un ringard dépassé, tel ce pauvre Alain Juppé.
Il est le Pape du Motu proprio Summorum Pontificum (de la propre décision des Souverains Pontifes) réaffirmant l'usage de la forme traditionnelle de la Messe (abusivement non autorisée alors qu'elle n'était pas interdite) qui, là où elle est célébrée, voit un accroissement des assemblées.
Merci Saint Père Benoît XVI pour ces huit années d'un Pontificat marquant par son élévation spirituelle face à la déliquescence des moeurs et des politiques.

Pour ne pas salir cet hommage nous mettrons, demain, l'article certainement le plus ridicule et stupide rédigé par un journaliste inculte, de ceux qui, nombreux, répandent leurs mensonges et demi-vérités, de ceux auxquels nous sommes confrontés dans nos évocations de l'Histoire vraie.

Commenter cet article