23 JUIN 1792, POURQUOI CE NOM DE MARSEILLAISE ?

Publié le par culture

MARSEILLAISE-a-MARSEILLE.jpg

Le 23 juin 1792, pour la première fois depuis qu'elle a été créée à Strasbourg - ou plutôt chantée après avoir été "pompée"- le 26 avril 1792 (voir article du 27 sur ce Blog) le Chant de l'Armée du Rhin est beuglé à Marseille. Cet "évènement" se passe dans la salle du Jeu de Paume(és?), où se réunissaient les amis marseillais de la Constitution.

Adopté par les patriotes locaux, (arrosé de pastis ?) il sera le chant de marche des fédérés montant à Paris pour prendre les Tuileries le 10 août.Cette "prise" des Tuileries - nous y reviendrons en temps et en heure - est donc, non un évènement spontané, comme il est toujours enseigné, mais un "évènement" réfléchi et manigancé, sans aucun doute, par les Loges (au risque de déplaire à JYRC).

C'est ainsi qu'une chanson  à boire (le sang) est devenue l'Hymne National de la République. Beuglée sans aucun doute place de la Bastille décorée des drapeaux bigarrés de la nation, elle recevra l'appelation officielle de Marseillaise.

Une question: Quel nom aurait-elle porté si elle était née dans une autre ville de France comme: Froidcul, Montcul, Condom, Chilleurs, Trécon ?

Jamais à court d'idées, politiquement correctes, Gaudin - sénateur maire de Marseille - a inauguré en 2011 le "Mémorial de la Marseillaise" sis sur l'ancien emplacement du Jeu de paume. Il rappelle, entr'autres, les bienfaits de la révolution auxquels les Chouans ont été si sensibles....dans leur chair. Après le  "Mémorial de l'esclavage" d'Ayrault à Nantes, le "Mémorial de la Marseillaise" de Gaudin, quel maire créera, avec l'argent des contribuables évidemment, le "Mémorial du Mémoricide et de la Manipulation de l'Histoire" ?

Le "Mémorial de la Marseillaise": Encore un lieu sympathique, un haut lieu de la Véracité, un lieu rejetant les mensonges et les calomnies, un lieu qui vous permettra de faire des économies...en n'y allant pas !

MARSEILLAISE-a-MARSEILLE-2.jpg

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article