21 JANVIER 1793, UNE VILéNIE

Publié le par culture

execution-louis-xvi-1047470-jpeg_908408-copie-1.jpg

Le Nouvel Observateur dans sa livraison du 14 - 20 janvier 1993 titrait:

"Fallait-il tuer Louis XVI ?".

Les mêmes poncifs, hélas sous les plumes de François Furet et Mona Ozouf ressortaient de leurs cartons ; on parlait du citoyen Capet, alors que le futur condamné réfutait ce terme car, s'il était de dynastie capétienne, il était avant tout Bourbon. il serait donc logique de parler de Louis de Bourbon et non du citoyen Capet. De plus, il n'a jamais eu la qualité de citoyen car il était roi de France et les minutes de son procès ne font jamais allusion au fait qu'il aurait pu être "jugé" comme citoyen car les faits qui lui étaient reprochés - autant qu'ils pussent lui être reprocher - relevaient de sa qualité de monarque et non de celle de citoyen.

On doit à l'initiative de cette canaille de Barère la modification du caractère juridique de cette pseudo cour de justice qui décida la Convention à juger le roi de France.

De plus ce tribunal n'était pas représentatif du peuple français dont il se prétendait issu. Le mode de sélection des électeurs ne donnait aucune souveraineté et aucun pouvoir législatif au tribunal issu d'une volonté de la Convention. Nous sommes là en présence d'une politique de coup d'état, embryon de ce qui deviendra La Terreur. La cour jugeant le Roi de France est illégale, et par là son verdict.

Lorsque l'on se reporte aux critères de sélection des électeurs, qui vont procéder à l'élection des membres de la Convention lesquels vont instaurer un tribunal qui va prononcer le verdict de mort du souverain, le tribunal issu de la Convention elle-même issue d'élections restrictives tant sur le plan de la représentativité du peuple que sur le plan de la simple démocratie ne représente pas le peuple souverain.

Si l'on reprend les chiffres en pourcentage, le roi de France a été condamné par 0,0014% dela population.

Il n'est pas trop fort d'affirmer que l'exécution du roi de France n'est qu'un assassinat.

Et c'est ainsi que par la suite, ce même peuple souverain qui a, dans sa faible représentativité, amené un pouvoir qui se veut représentatif, va se trouver confronter à des lois exterminatrices contre ce même peuple souverain.

Mais dans l'article du "Nouvel Obs' " le plus scandaleux est un article sous la signature d'un nommé François Reynaert titrant son misérable articulet "Louix XVI sauce ravigote" et parlant de Jean-Pierre Coffe qui se demande où manger une bonne tête de veau.

Pauvre type qui, nous l'espérons, a pu, au gré des divers ouvrages écrits depuis, se faire, s'il en a les capacités intellectuelles, une meilleur connaissance de celui qui fut un grand roi. Et cela n'est pas de la politique, mais une simple constatation de faits enfin reconnus et exposés à Versailles, au musée des Arts et Métiers, au Musée de la Marine et dans les ouvrages de Jean de Viguerie ou Jean-Christian Petitfils et autres auteurs.

Mais il est vrai qu'il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir et pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

Commenter cet article

thizy 22/01/2012 07:11

bonjour

il ne fallait pas tuer le ROI!!!!
c est un drame humain et de famille!!!!
c est une erreur politique grave!!!!!
cordialement