20 JUIN 1792 PALAIS DES TUILERIES, IL Y A 230 ANS.

Publié le par culture

20 JUIN 1792 PALAIS DES TUILERIES, IL Y A 230 ANS.

Texte sous la caricature :

"Louis XVI avait mis le bonnet rouge, il avait crié « vive la nation », il avait bu à la santé des Sans culottes, il avait affecté le plus grand calme, il avait dit hautement qu’il ne craindrait jamais, que jamais il n’aurait à craindre au milieu du peuple, enfin il avait semblé prendre part à l’insurrection du 20 juin. Eh bien ce même Louis XVI a bravement attendu que ses concitoyens fussent rentrés dans leurs foyers pour leur faire une guerre occulte et exercer sa vengeance".

Gravure et texte courageusement anonymes ; il a été reconnu que la Maison d’Orléans avait une lourde responsabilité dans la fabrication de ces images, pamphlets, caricatures souvent odieuses voire pornographiques, pour la grande majorité imprimés à Londres

Une panne Internet ne m'a pas permis de publier ce texte pour le 230ème anniversaire d'un processus qui s'accélère jusqu'à son final, l'attaque des Tuileries le 10 août.. Est-ce que ce 20 juin n'aurait pas aussi été un simple repérage des lieux ? Le Roi et sa famille ne savent pas qu'il ne leur reste plus qu'une cinquantaine de jours de liberté. Et le peuple de France plus que quelques mois de tranquillité avant l'ère des persécutions !

Hier soir, sur Cnews, Marc Menant, qui peut être aussi brillant que pénible voire approximatif, parlait d'un roi à la "personnalité falote". Certes il n'est pas Louis XIV ni Louis XI et se trouve en une période qui va s'avérer tragique ; mais jamais un Roi n'a eu à affronter un cousinage malveillant, des propos mensongers, des élucubrations philosophiques, de la désinformation persécution, licence morale, avec le soutien des réseaux interlopes de William Pitt junior. Sans compter la licence religieuse chez certains ; ne pas oublier cette réflexion cinglante de Louis XVI à une proposition d'élever Loménie de Brienne au poste d'archevêque de Paris "Encore faudrait-il qu'il crût en Dieu" !

Un Roi qui a lavé l'affront de la Guerre de Sept ans en soutenant les colons anglais révoltés contre l'Angleterre lui enlevant cette colonie qui deviendra les Etats-Unis d'Amérique, un Roi qui a totalement reconstruit la Marine royale en faisant une rivale de premier plan de la flotte anglaise. Un Roi qui dirige un pays en paix où tout n'est pas parfait, certes, mais sur lequel pèse un déficit financier du en partie au soutien aux Américains dont le Congrès fait la sourde oreille aux demandes de remboursements des  prêts considérables. Un royaume considéré à l'étranger.

Si pour Menant le Roi est une personnalité falote, donc insignifiante, comment qualifie-t-il, lui le républicain laïcard, les derniers présidents de la république qui ont mis la France à genoux et sa population endettée jusqu'à plus soif (près de 40 mille € pour chacun des habitants, même au biberon) alors que la dette par habitants AYANT DES REVENUS était de 100€. en 1789 ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article