21 DECEMBRE 1921, ANATOLE CARDINAL de CABRIERES

Publié le par culture

Evêque de Montpellier il fut éblouissant par sa personnalité et d’autant plus éblouissant quant on jette un regard, actuellement, sur la médiocrité de l’épiscopat français (à quelques très rares exceptions près).

Monseigneur de Cabrières est né le 30 août 1830 à Beaucaire, dans le Gard. Après des études à Nîmes il entre au Séminaire de Saint Sulpice et alterne avec la fréquentation de celui d’Issy Les Moulineaux restauré par M. Jacques-André Emery à partir de 1800.

D’abord secrétaire de l’évêque de Nîmes, Monseigneur Charles-Henri Plantier, celui-ci le nomme Vicaire général. Il est nommé évêque de Montpellier en 1873 et reçoit le sacre épiscopal en la cathédrale de Nîmes le 19 mars 1874.

Qu’a-t-il de particulier ?

- C’est, à l’époque, le seul évêque royaliste ; il restera légitimiste jusqu’à la mort du comte de Chambord. Sa fréquentation préférée est celle de Lou Provenço et des Félibres, ceux qui œuvrent pour la culture, la langue, les traditions, le parler, la littérature provençale. Il est ami avec Frédéric Mistral.

- Il met un point d’honneur à ne jamais assister aux  cérémonies du 14 juillet et, inimaginable à notre époque, il célèbre en personne la messe de Requiem, tous les 21 janvier…..au Maitre-autel de sa cathédrale !

Lorsqu’en 1880 le gouvernement décide l’expulsion des Congrégations religieuses le préfet de l’Hérault passe aux actes le 13 octobre et ordonne l’expulsion manu militari des Carmes. Serrure forcée, porte enfoncée à coups de hache, force reste à la loi ! Les récalcitrants furent évacués en charrette, ayant refusé d’obtempérer.

Scandalisé par ce qu’il considère comme un abus de pouvoir vis à vis d’humbles moines sans défense, il fulmine un décret d’excommunication contre le préfet.

Assisté de son Vicaire général, revêtu de son camail couvert du rochet, il se présente à la préfecture, le 16 octobre à 10 heures (anniversaire de l'exécution de la reine Marie-Antoinette) pour lire de vive voix son décret d'excommunication au préfet, qui n’en peut mais ! (contrairement à ce qui est parfois écrit, mais cela fait plaisir, Mgr de Cabrières ne s’est pas déplacé mitré et crossé qui sont des attributs à l’emploi spécifique et précis).

21 DECEMBRE 1921, ANATOLE CARDINAL de CABRIERES

En 1890 il est proposé au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur ; il refuse.

En 1907, par sympathie avec les vignerons en colère qui viennent défiler plusieurs jours à Montpellier, il fait ouvrir sa cathédrale et les portes des églises pour que les révoltés puissent y trouver asile.

En novembre 1911 il est créé cardinal par le pape Saint Pie X.

La Légion d’Honneur lui est proposé en août 1921 et il l’accepte enfin.

Le cardinal de Cabrières décède le 21 décembre 1921, il y a exactement 100 ans. Il est inhumé dans sa cathédrale de Montpellier. Son tombeau est surmonté d’un gisant ; c’est le seul évêque qui soit, ici, honoré de cette façon. Il reste encore connu pour la haute idée qu’il avait de l’Eglise, de sa fonction et de ses fidèles.

Ce n’est certainement pas lui que l’on aurait vu aller en catimini auprès du Ministre de l’Intérieur et des Cultes pour s’excuser d’avoir dit que le secret de confession était au-dessus des Lois de la république !

21 DECEMBRE 1921, ANATOLE CARDINAL de CABRIERES
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :