D'ABORD LES GRANDES ORGUES PUIS UN PRETRE CHARITABLE

Publié le par culture

D'ABORD LES GRANDES ORGUES PUIS UN PRETRE CHARITABLE

Emmanuel A.(il aurait été membre de Génération Identitaire nous aurions su le nom complet !)*, protégé par Jean-Paul James alors évêque de Nantes (surnommé l'évêque des migrants) et par Hubert Champenois, alors archiprêtre de la cathédrale de Nantes, après avoir assassiné les Grandes orgues de la cathédrale, la console de l'orgue de chœur, le tableau unique d'Hippolyte Flandrin, a assassiné ce matin, à Saint Laurent sur Sèvre le Père Olivier Maire supérieur des Montfortains.

Ce religieux avait accueilli par charité chrétienne le prévenu mis en liberté conditionnelle en juin, malgré son forfait.

A un reproche qui lui était fait de ne pas avoir, après ses destructions nantaises inestimables, expulsé le prédateur, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et des Cultes, a répondu piteusement et hypocritement : "cet étranger n'était pas expulsable malgré son arrêté d'expulsion tant que son contrôle judiciaire n'était pas levé" ! Le ministre a moins d'états d'âme, se pose moins de questions avec le Droit lorsqu'il s'agit d'interdire de façon brutale un mouvement qui se bat pour la survie de la France !

Le ministre a un raisonnement paradoxal. Il n'a pas tancé son Préfet de Loire-Atlantique qui n'a pas exécuté l'arrêté d'expulsion du Rwandais en décembre 2019, ce qui aurait préservé les victimes matérielles de la cathédrale, mais il n'a pas réagi après sa libération 11 mois à la suite de ses forfaits le samedi 18 juillet 2020 malgré son contrôle judiciaire et une santé psychiatrique affectée.

Ce même clergé et épiscope, chaleureusement charitables pour un migrant, avaient obéi sans sourciller aux injonctions du gouvernement pour fermer cathédrale et églises, sans aucun respect pour la vie des âmes éprises du feu spirituel et non criminel ; par contre Jean-Paul James était intervenu auprès du Préfet pour lui demander sa "bienveillance" et n'exécute pas une décision légale ! Quant à Champenois il avait confié toutes les clés des accès de la cathédrale, y compris celui aux Grandes orgues, à un individu dans l'illégalité la plus totale alors qu'il avait retiré ces mêmes clés à un guide bénévole depuis de nombreuses années et de toute confiance !

Allez donc comprendre ces schizophrénies et ces interprétations de la charité chrétienne ! Toujours est-il qu'un prêtre a été la victime d'un individu qui aurait du être expulsé depuis des mois voire depuis 2012 date de son entrée illégale en France !

Emmanuel A. s'appelle Emmanuel Abayisenga, Rwandais réfugié et accueilli en France bien que sans papiers. En 2016, lors d'une audience au Vatican, salle Paul VI, il avait pu échanger avec Francisco di Roma lors d'une audience du mercredi.  Peu de personnes ont la possibilité de parler au Pape lors de ces audiences, il faut être très bien placé. Avait-il des soutiens pour cela ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :