ASSASSINAT DU PÈRE MONFORTAIN OLIVIER MAIRE

Publié le par culture

ASSASSINAT DU PÈRE MONFORTAIN OLIVIER MAIRE

Malgré tous les beaux discours ministériels ou cléricaux et les amalgames entre "compréhension", "charité", "pardon", et le "don de soi du Père Olivier Maire", son "sens de l'accueil de l'étranger, du plus pauvre", "que les catholiques pardonnent" bref le Gloubi-boulga habituel,  il n'en reste pas moins un fait : Le Supérieur régional des Monfortains a été assassiné de sang froid par un hors la loi qu'il avait accueilli par charité (naïveté ?) chrétienne.

Si le religieux a rempli les règles de son sacerdoce il l'a fait quand même en accueillant non pas le pauvre démuni de l’Évangile mais un individu en liberté provisoire après les barbaries commises en la cathédrale de Nantes, crimes relevant des Assises oubliant qu'il donnait asile à un délinquant de haut niveau doublé d'un psychopathe et que son établissement religieux n'était pas un établissement psychiatrique ! Que faisait donc cet individu en liberté ? Quelle est donc cette justice qui n'a pas agi lorsqu'il est arrivé illégalement en France en 2012, a été accueilli rapidement par le clergé et à Nantes par les services de l'évêque James et l'archiprêtre Champenois dès 2015-2016 ? Comment se fait-il que ce même individu ait pu se trouver très bien placé pour pouvoir dialoguer avec le Pape Francisco lors d'une audience en la salle Paul VI au Vatican en 2016, alors que tant de catholiques sont loin de pouvoir dépenser, simplement pour vivre, les sommes que représente un déplacement à Rome ?

La réaction de Mgr de Moulins Beaufort, Président de la Circonférence des évêques de France " 

L’assassinat du Père Maire est un drame affreux. Il aura vécu dans la suite du Christ jusqu’au bout, dans l’accueil inconditionnel de tous. Dans l’attente des éléments plus complets que l’enquête apportera, je prie pour sa famille, ses frères religieux (…)Je prie pour toute la population traumatisée par ce drame, pour son assassin aussi, en grande dérive psychologique à tout le moins et j’assure Mgr Jacolin de mon soutien fraternel. Que Dieu nous accorde la grâce de le servir toujours et en tous.

celles de la rédactrice en chef de La Croix (qui pourrait aussi bien s'appeler Le Croissant) Isabelle de Gaulmyn, celle de l'évêque de Gap, Mgreeeu Xavier Malle (très pro-vaccin interdisant, démocratiquement, son site aux anti-vaxtrès éclairant de l'angélisme qui tient lieu d'Esprit pour la majorité des prélats français qui confondent, légalité, illégalité, charité, accueil, soutiennent que la charité doit habiter nos cœurs, nos esprits, nos préoccupations, la vaccination pour sauver nos frères, mais réfutent l'accueil de la messe selon la forme extraordinaire, mais ferment les églises et traitent "d'irresponsables" les jeunes catholiques venant occuper les esplanades des églises fermées pour y prier mais nous privent de sacrements des mois entiers mais dans un "en même temps" très macronien accueillent  des personnes dans l'illégalité. A noter celle du recteur des Sanctuaires de Lourdes, le P. Ribadeau-Dumas,  qui parle des valeurs d'accueil et de miséricorde de l’Évangile mais avait fermé, avant le diktat gouvernemental, l'accès à la cité mariale des miracles rendant à César ce qui était à Dieu! 

Il leur arrive de temps en temps, à ces membres du clergé et de l'épiscopat, de constater que leurs églises se vident de façon accélérée ? Tout en demandant de ne pas oublier notre générosité pour le Denier de l'Eglise ?

Des faits, rien que des faits, des fautes, rien que des fautes y compris celles du ministère de l'Intérieur qui se décharge de ses manquements sur le Tribunal administratif de Nantes, celles du ministère de la Justice ; sans oublier les complices angéliques cléricaux qui confondent tout ! Que l'âme du Père Olivier Maire repose en paix.

Noël Stassinet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :