LIBERTE, LIBERTE CHERIE ! OUI MAIS..... Liberté du soumis de force.

Publié le par culture

LIBERTE, LIBERTE CHERIE ! OUI MAIS..... Liberté du soumis  de force.

Le 5 octobre 1795 sur les ordres de Barras (commandant des armées de l'Intérieur), Bonaparte fait tirer par des canons chargés à mitraille sur de nombreux opposants au régime massés sur les marches de l'église Saint Roch.

Pourquoi cet attroupement ? En vue d'instaurer le Directoire, la Convention thermidorienne a décidé que des élections auraient lieu pour en jeter les bases ; craignant un retour des Royalistes, des modérés et des Jacobins, elle décide que les deux tiers des candidats seront choisis parmi les anciens conventionnels.

Effectivement les élections après le 30 août 1795 firent apparaître un tiers de Royalistes et de modérés. Si 305 républicains furent élus 158 Royalistes et 226 modérés l'étaient aussi. Situation insupportable qui ne fut pas acceptée ; il fut décidé de ne pas tenir compte de ces résultats d'où la révolte qui se manifesta.

On dénombra 300 morts devant l'église Saint Roch (qui garda, dans la pierre et dans les portes les stigmates de cette répression jusqu'à la restauration de la façade il y a vingt ans).

225 ans après, le gouvernement ayant interdit toutes cérémonies acceptant du public même le dimanche, le Ministre de l'Intérieur, ministre des cultes, interdit tout rassemblement le dimanche devant les lieux de culte ; en un curieux amalgame des catholiques, protestants, musulmans et juifs. Il se dit catholique mais oublie que le dimanche il n'y a que les catholiques, les protestants et les orthodoxes qui ont des cérémonies religieuses. C'est sans aucun doute la mise en garde de Gérald Moussa Darmanin à l'égard de ceux qui avaient désiré se réunir devant les églises aux portes ouvertes au moment des messes, celles-ci célébrées à huis-clos.
Le ministre a clairement déclaré qu'il enverrait des escouades de gendarmes et de policiers pour verbaliser. Pour l'instant il n'a pas parlé d'envoyer la Troupe, ni les chars ni l'artillerie comme le 5 octobre 1795. Il se contentera de récolter 135 € auprès des contrevenants. Elle n'est pas belle leur Liberté ?

Les Chouans dont nous évoquons la Mémoire se sont soulevés pour leurs libertés y compris la Liberté religieuse laquelle nous est une nouvelle fois refusée.

Quelques citations du Ministre des cultes qui, manifestement, n'a pas compris ou ne veut pas comprendre ce que représente, pour un catholique, la Messe qui n'est pas un spectacle ou une simple réunion de prière mais un sacrifice non sanglant rappel d'un sacrifice sanglant :

« Je suis catholique. Il y a des choses qui me dépassent et donc je cherche à trouver des explications. »(Magazine Society).

A propos du Genre (gender) il avait déclaré à l'adresse de Peillon, alors ministre de l'Education nationale :  "La théorie du genre est absurdité absolue. Il faut s’y opposer totalement. Cependant, ce n’est pas ce que les Français attendent aujourd’hui. Je crois que la gauche utilise un peu trop les questions de société. Il vaut mieux s’attaquer au chômage, à la délinquance ». Mais à l'époque il était député UMP. Dans sa déclaration, nous pourrions remplacer "la théorie du genre" par "le traitement du Covid".

En 2012-2013 il avait participé à une "Manif pour tous" déclarant : "Faut-il tout accepter au prétexte que "la société évolue" ?".

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :