MONSIEUR JEAN BROCHARD

Publié le par culture

MONSIEUR JEAN BROCHARD

Comme beaucoup j'ai appris hier, seulement, le décès de Monsieur Jean Brochard dont la sépulture a eu lieu le 2 octobre. Il avait 96 ans.

Il fut la mémoire des Révoltés ne se contentant pas de l'évoquer de derrière un bureau mais sur le terrain. Il était Membre du Souvenir Chouan de Bretagne depuis une vingtaine d'années et appréciait beaucoup notre travail. 

Depuis 1994 le Souvenir Chouan de Bretagne l'accompagna - sous un nom différent - jusqu'au 14 juillet 2012, il avait alors 89 ans ! Et toujours aussi vaillant même si cette année là il manifesta une fatigue certaine. Ce fut d'ailleurs son dernier rassemblement. Le cliché ci-dessus date du 14 juillet 2002 à Belleville, M. Brochard dans l'attitude du penseur.

Les effectifs étaient variables ; quelques chiffres montrent qu'ils sont fluctuants. Nous fûmes trois (lui, mon gendre et moi-même) pour les 210 ans de la Bataille de Gesté le dimanche 1 février 2004 (13 jours avant le décès de ma femme)

Pour le 215ème anniversaire de "l'appel" de Monsieur Henri 13 avril 2008 nous étions 25 à La Durbelière par un  temps peu emballant mais une bruine supportable. Le 14 juillet de la même année nous étions 20 à Saint Florent le Vieil, où pour la seule et unique fois un Membre officiel du Souvenir Vendéen fut présent, discret sur les photos, mais présent. En 2007 nous étions une quinzaine.

MONSIEUR JEAN BROCHARDMONSIEUR JEAN BROCHARD

34 en 2011 pour entendre mais surtout écouter ce formidable conteur, possédant son Histoire accompagnée de mimiques et parfois de chants comme les "mouchoirs de Cholet". Les yeux clos, ou ouverts sur un infini immémoriale, tout le monde l'écoutait dans le plus profond silence respectueux buvant ses paroles. Il vous situait un Vendéen ou un Bleu à quelques centimètres près. A Maulévrier il nous montrait Stofflet sortant du château de M. de Colbert ou à d'autres endroits la porte de l'église gardant la trace des inventaires….Ou une porte gardant encore les traces de baïonnettes utilisées pour la forcer, une charpente encore marquée par le feu de 1794. Aucun des endroits traversés en sa compagnie ne restait indifférent par la suite.

Le 14 juillet 2012, pour sa dernière séance, nous étions une trentaine. Le cerveau fonctionnait encore bien mais avec quelques compréhensibles pannes, mais qui peut faire mieux à quatre vingt neuf ans ?

MONSIEUR JEAN BROCHARD

En 2013 il ne put pas être présent étant hospitalisé. Certains savent aussi pourquoi ce fut la dernière fois que j'organisais cette journée du Souvenir de Jacques Cathelineau en l'honneur duquel le député de gauche Raspail avait fait voter en juillet 1880 une loi  décidant que ce jour serait férié*. On a vu aussi des gens se targuant d'organiser cette commémoration depuis des années alors que l'on ne les avait jamais vus et qui ne firent qu'une manifestation ; évidemment il n'y a pas de fric à se faire !

Monsieur Jean Brochard est parti rejoindre sa femme décédée en 2009 dont il s'était occupé avec beaucoup de tendresse pendant sa longue maladie. Et il est parti rejoindre son Panthéon céleste et tous ceux dont il a fait en sorte de conserver intacte la mémoire.

Merci Monsieur et que Dieu vous accorde le repos éternel.

MONSIEUR JEAN BROCHARD
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :